Visite au Président du Conseil des Ministres, M. Fouad Siniora (21/8/2007)

« Mesdames et Messieurs,

Bonjour.

Je voudrais tout d’abord vous dire une nouvelle fois mon plaisir d’être à Beyrouth et d’entamer ma mission à la tête de l’Ambassade de France au Liban.

Je viens de m’entretenir avec M. Fouad Siniora, j’ai été particulièrement sensible à la chaleur de l’accueil que le Président du Conseil des Ministres a bien voulu me réserver et je tenais en l’en remercier.

Je lui ai exprimé à nouveau le plein soutien de la France à son action et à celle de son gouvernement.

Je lui ai confirmé la continuité des positions de la France sur le Liban, et en particulier son attachement indéfectible à la souveraineté, à l’indépendance, à l’intégrité territoriale et à l’unité du Liban.

Je lui ai aussi réaffirmé le soutien total de la France à l’armée nationale libanaise, actuellement engagée dans un difficile et courageux combat.

Je lui ai enfin redit enfin que les autorités françaises restaient pleinement engagées en faveur de la stabilisation du Liban, de la mise en œuvre intégrale de la Résolution 1701 du Conseil de Sécurité des Nations unies, ainsi que l’appui de la France à la reconstruction du Liban par la mise en œuvre des engagements pris lors de la conférence de Paris III.

J’ai également pu bénéficier, au cours de cet entretien, des vues du Président du Conseil des Ministres sur la situation actuelle et sur les importantes échéances à venir, en particulier l’échéance présidentielle, qui, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire, doit impérativement se tenir dans les délais prévus par la Constitution.

J’ai, pour ma part, rappelé le soutien de la France aux initiatives en cours sur le plan libanais comme dans le cadre régional pour favoriser une résolution rapide de la crise politique. A cet égard, j’ai confirmé au Président du Conseil la disponibilité de la France à poursuivre ses efforts pour aider les Libanais à résoudre la crise actuelle et je lui ai rappelé la disponibilité du Ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, et celle de son émissaire spécial, l’Ambassadeur Jean-Claude Cousseran, à venir de nouveau à Beyrouth dans les jours ou les semaines à venir.

Je vous remercie ».

Dernière modification : 08/01/2008

Haut de page