Visite au Président de la Chambre des Députés, M. Nabih Berry (20/8/2007)

« Mesdames et Messieurs, tout d’abord bonjour.

Je voudrais en premier lieu vous dire le plaisir que j’éprouve d’être à Beyrouth et de prendre mes fonctions à la tête de l’Ambassade de France au Liban.

Je crois que la vie internationale offre peu d’exemples de relations aussi fortes que celles qui unissent le Liban et la France, le peuple libanais et le peuple français. C’est donc avec beaucoup de fierté que je m’apprête à exercer la responsabilité qui m’a été confiée de représenter la France dans ce pays si cher au cœur de tous les Français.

J’entame aujourd’hui une série de visites auprès des responsables politiques libanais. Je viens, dans ce cadre, de rencontrer le Président Nabih Berry, que je remercie de l’accueil chaleureux qu’il m’a réservé.

Nous avons évoqué les liens historiques d’amitié qui unissent la France et le Liban et nous avons constaté, pour nous en réjouir, à la fois la qualité exceptionnelle et l’intensité des relations bilatérales entre nos deux pays.

J’ai souligné, devant le Président Berri, la continuité des positions françaises sur le Liban, et en particulier le soutien permanent de la France aux efforts conduits par les Libanais pour renforcer la souveraineté, l’indépendance, l’intégrité territoriale et l’unité de leur pays. Je lui ai aussi confirmé la poursuite de l’engagement de la France en faveur de la stabilité du Liban, quelques jours après le premier anniversaire de la fin de la guerre de l’été 2006 et à la veille du renouvellement, par le Conseil de Sécurité, dans les prochains jours, du mandat de la FINUL.

Cet entretien a été également l’occasion de m’informer auprès du Président Berry des derniers développements intervenus sur la scène politique libanaise à l’approche des importantes échéances à venir, et, notamment, de l’élection présidentielle, qui doit impérativement se tenir dans les délais prévus par la Constitution.

J’ai rappelé le soutien de la France aux initiatives en cours sur le plan libanais et sur le plan régional pour favoriser une résolution rapide de la crise politique. Je lui ai dit toute l’appréciation des autorités françaises pour les efforts très utiles qu’il déploie personnellement pour favoriser l’élaboration d’une sortie de crise et une reprise du dialogue national libanais. Nous espérons bien entendu que ces initiatives contribueront à faire baisser la tension et à permettre l’établissement du climat d’apaisement que toute la communauté internationale appelle de ses vœux.

J’ai enfin également confirmé au Président Berry la disponibilité de la France à poursuivre ses efforts pour aider les Libanais à résoudre la crise actuelle. A cet égard, j’ai rappelé que le Ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner et son émissaire spécial, l’Ambassadeur Jean-Claude Cousseran, se tenaient prêts à venir de nouveau à Beyrouth dans les jours ou les semaines à venir.

Je vous remercie ».

Dernière modification : 08/01/2008

Haut de page