Visite au Président de la Chambre des Députés (1/2/2007)

« J’ai rendu visite ce matin au président Nabih Berry pour lui faire un compte rendu très précis des travaux de la conférence de Paris. Je l’ai fait sur instructions du Président de la République, au lendemain de l’appel téléphonique que le Président de la République française, M. Jacques Chirac avait souhaité passer à M. Nabih Berry à la fin de la conférence pour lui transmettre un certain nombre de messages.

Premièrement, nous avons apprécié le soutien exprimé par le président du parlement à la préparation de la conférence de Paris 3 et au déroulement des travaux. Le président Berry m’a redit aujourd’hui, combien il exprime une très forte appréciation sur les conclusions de la conférence de Paris 3, combien il souhaite que les conclusions de cette conférence soient bien appliquées, et combien il veillera à ce que lors de la session ordinaire du parlement prévue à la mi mars, le législateur libanais puisse examiner rapidement les projets de loi nécessaires à la bonne mise en œuvre des décisions de Paris 3.

Deuxièmement, j’ai redit au président Nabih Berry l’importance, que nous accordions à ce que la conférence de Paris crée une dynamique pour essayer de contribuer à régler les problèmes politiques du Liban d’aujourd’hui. Je lui ai redit combien, il nous paraissait important de revenir aux institutions libanaises. Combien c’était par le respect des principes démocratiques du Liban, par le respect du bon fonctionnement des institutions libanaises, qu’il fallait essayer de trouver les solutions politiques et, le moment venu, de relancer le dialogue national. Je lui ai redit combien il nous paraissait important avec d’autres partenaires de la communauté internationale qu’un véritable ressaisissement collectif se produise au Liban, une mobilisation nationale pour que la raison et l’intérêt supérieur du pays puissent effectivement prévaloir. Il s’agit là d’une responsabilité de tous les dirigeants libanais. Le tout avec un soutien international et des initiatives arabes notamment qui se déploient pour essayer de faciliter la recherche d’un règlement.

Aujourd’hui nous accompagnons ces efforts, nous pensons qu’il faut travailler au bénéfice de tous les Libanais afin de trouver des solutions aux difficultés d’aujourd’hui. Voilà le sens de mon entretien avec le président du Parlement qui faisait suite à son entretien téléphonique avec notre Président de la République et qui marque notre volonté de bien expliquer et de bien faire en sorte que les Libanais, tous les Libanais puissent profiter de cette conférence de Paris, et puissent se donner les moyens que la confiance, la confiance qui a marqué cette conférence de Paris, se traduise dans les faits au Liban.

Dernière modification : 02/02/2007

Haut de page