Visite à l’ancien président du Conseil des Ministres, M. Sélim Hoss (16/2/2007)

« J’ai rendu visite ce matin au président Sélim Hoss pour procéder à un tour d’horizon avec lui. Je lui ai présenté dans les détails les conclusions de la conférence de Paris 3 sur le Liban en insistant sur le fait que cette conférence était destinée à aider tous les Libanais dans la durée et à faire en sorte que les 7,6 milliards de dollars dégagés à cette occasion puissent être déboursés sur une période de cinq ans à la condition que les gouvernements libanais respectent le programme qui aura été arrêté avec le Fonds monétaire international et que les réformes nécessaires indispensables pour le redémarrage de l’économie soient faites.

J’ai redit au président Sélim Hoss toute l’importance que nous accordions à ce que des solutions soient trouvées à la crise actuelle, des solutions libanaises dans le cadre d’un dialogue qui doit reprendre, qui a repris ai je cru comprendre entre les parties libanaises, des solutions encouragées par la communauté régionale. Nous sommes tout à fait attentifs aux efforts conduits notamment par le secrétaire général de la Ligue arabe, mais aussi par l’Arabie saoudite et par d’autres dans la région pour trouver des solutions à la crise actuelle.

Nous avons évoqué aussi l’importance de nos relations bilatérales naturellement et nous avons enfin souligné l’intérêt à ce qu’il y a , à ce que nous puissions ensemble retrouver le chemin du dialogue avec tous.

Q : Est-ce que vous voyez quelques indications positives en ce qui concerne la situation actuelle au Liban ? Il semble que l’atmosphère soit plus calme ?

R : D’abord nous avons observé les jours précédents, condamné avec la plus grande fermeté les attentats de Bikfaya, constaté que les cérémonies marquant le deuxième anniversaire de l’assassinat du président Hariri s’étaient passées dans la rue certes, mais dans le calme, dans la dignité, dans l’émotion, dans le souvenir, dans le recueillement. Je crois que c’est un moment très important que de se souvenir et de s’inspirer de la vision, de l’héritage du message de l’ambition du président Hariri pour peut-être rebondir sur cette manifestation, pour faire en sorte que les mains se tendent à nouveau, pour faire en sorte que le dialogue reprenne peut-être à l’ombre de vos caméras, et pour faire en sorte que les initiatives régionales concourent à rechercher des éléments d’apaisement afin de sortir de ce qui apparaissait il y a peut être quelques semaines, comme une sorte de spirale qui doit être contenue. Nous pensons au contraire que cette spirale peut et doit être contenue et qu’il appartient avant tout aux dirigeants politiques libanais de se donner les moyens de le faire et d’y parvenir.

Dernière modification : 17/02/2007

Haut de page