Visite à M. Pierre Gemayel, Ministre de l’Industrie (18/04/2006)

J’ai rendu visite ce matin au ministre Pierre Gemayel pour évoquer notre coopération dans le domaine de l’Industrie. J’ai rappelé au ministre que la France était le deuxième partenaire économique et commercial du Liban, le premier investisseur, et que l’essentiel des exportations libanaises vers la France était dans le secteur industriel.

J’ai redit au ministre toute l’importance que nous attachions à ces relations dans le domaine de l’industrie et d’une manière générale à nos programmes de coopération qui permettent, soit à titre national, soit par l’intermédiaire de la délégation de la commission européenne, de contribuer à la structuration, à la mise à niveau et à la création d’un secteur industriel important au Liban et d’abord s’agissant des PME. En effet les petites et moyennes entreprises sont créatrices d’emplois, et c’est pourquoi ce secteur doit être très soutenu.

Nous avons évoqué avec le Ministre Gemayel la manière dont l’accord d’association avec l’Union européenne, et la perspective d’adhésion du Liban à l’Organisation mondiale du commerce sera de nature à soutenir l’activité économique du Liban, et donc les perspectives d’emplois .Dans ce contexte, j’ai redit au ministre notre appui aux réflexions qui sont lancées au Liban pour définir un programme de réformes économiques qui permettront le moment venu à la communauté internationale d’exprimer sa solidarité avec votre pays dans le cadre de la conférence des amis du Liban, qui devrait se réunir à Beyrouth au cours de l’année 2006.

Enfin, j’ai évoqué avec le ministre le dialogue national, pour redire l’appui que la France apporte à ce dialogue, notre soutien pour ses premières conclusions, et notre espoir que tous ceux qui peuvent jouer un rôle pour que ces conclusions soient suivis d’effets le jouent. J’ai ajouté que nous appuyions ce dialogue dans la durée afin qu’il permette effectivement de produire des résultats dans l’intérêts de tous les Libanais.

Q : Est-ce que la France encourage les investissements français au Liban, dans le secteur industriel ?
R : La France encourage autant qu’elle le peut les investissements français et européens au Liban. Nous sommes ici le premier investisseur, comme je l’ai dit, nous avons près de 100 sociétés françaises présentes au Liban, avec de nombreux bureaux régionaux. Nous considérons que le Liban a vocation à être une porte d’entrée naturelle de la France et de ses intérêts économiques et industriels au Proche-Orient. Là où il y a des opportunités, nous sommes et nous serons présents.

Dernière modification : 22/01/2007

Haut de page