Visite à M. Marwan Hamadé, Ministre des Télécommunications (24/04/2006)

J’ai rendu visite au ministre Marwan Hamadé ce matin, afin de faire un tour d’horizon de la situation. Nous avons d’abord évoqué nos relations bilatérales. Vous savez qu’elles sont importantes dans le domaine des télécommunications. Nous nous sommes félicités qu’une page soit entrain d’être tournée avec le règlement du contentieux entre France-Télécom et l’Etat libanais. Les choses progressent dans la bonne direction et nous en sommes tout à fait satisfaits.

Nous avons naturellement évoqué aussi les perspectives de la reprise du dialogue national. J’ai redit au Ministre Hamadé combien nous accompagnons ce dialogue, combien nous y accordions de l’importance, combien nous pensons que les conclusions de ce dialogue doivent faire l’objet d’une application et que toutes les parties qui peuvent jouer un rôle à cet égard, doivent exercer ce rôle.

Nous avons enfin évoqué le rapport du secrétaire général des Nations Unies au Conseil de sécurité sur l’application de la résolution 1559 en soulignant, pour nous Français, l’importance de ce document et la nécessité maintenant que le Conseil de sécurité en débatte afin d’en tirer un certain nombre de conclusions.

Q : A ce propos est-ce que vous êtes avec une nouvelle résolution concernant l’application de la 1559 alors que la Syrie a refusé ce que le Liban a demandé s’agissant des relations diplomatiques et de l’affaire des frontières ?
R : L’important, aujourd’hui, est que les différents membres du Conseil de sécurité puissent examiner ce rapport qui est extrêmement substantiel, extrêmement précis et qui effectivement, rend hommage au dialogue national et souhaite inscrire ce dialogue national dans une certaine perspective. Je crois qu’il est trop tôt pour dire quelle sera la forme de la réaction du Conseil de sécurité des Nations Unies. Il appartient aux différents Etats membres d’en discuter dans la sérénité après une analyse exhaustive de ce texte, qui je crois parle pour lui-même, et adresse des messages très clairs aux différentes parties.

Q : Nous entendons dans ces jours beaucoup de déclarations de Zouhair Es-Seddiq qui est un témoin et qui est toujours en France, est-ce que vous avez une attitude concernant ce problème ?
R : Non je n’ai aucun commentaire à faire sur cette question.

Dernière modification : 22/01/2007

Haut de page