Visite à M. Khaled Kabbani, Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur (02/05/06)

Je suis venu voir ce matin le Ministre de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur pour préparer le dixième anniversaire du programme CEDRE.

CEDRE, cela veut dire coopération pour l’évaluation et le développement de la recherche. C’est un très ambitieux programme de coopération scientifique qui a été conclu en avril 1996 au cours de la visite officielle du président Jacques Chirac au Liban, et qui depuis dix ans nous a permis de financer près de 130 programmes de recherches entre la France et le Liban et qui nous a permis de devenir ainsi en quelques années, le premier partenaire scientifique du Liban avec des doctorants, des recherches conjoints, et beaucoup de projets qui sont conduits en commun.

J’insiste sur l’importance de cette coopération scientifique, parce que, naturellement elle prépare l’avenir et elle permet à la recherche libanaise d’être forte et d’exceller dans cette région du monde.

C’est un programme considérable de coopération puisque sur dix ans, cela représente un engagement global de 4 millions d’euros, pour travailler dans des secteurs extrêmement importants que sont les sciences de la société et le monde contemporain, l’environnement et les géosciences, la santé et la médecine, les sciences de l’ingénieur. Autant de projets, autant de sujets qui permettent à la science libanaise de progresser dans le cadre de ses partenariats avec la France et qui donne l’occasion d’accueillir en France des étudiants libanais. La France est de loin le premier pays d’accueil des étudiants Libanais qui étudient à l’étranger avec un chiffre, cette année de l’ordre de cinq mille.

J’insiste sur le caractère stratégique de la célébration du dixième anniversaire du comité CEDRE, qui aura lieu le 31 mai, le 1er juin et le 2 juin et qui permettra de faire venir au Liban de grands chercheurs, de grandes personnalités françaises qui viendront avec de grandes personnalités libanaises animer autant de journées, autant de colloques sur des sujets très ciblés, très complexes mais en même temps, très passionnants pour le devenir de la connaissance au Liban comme de la connaissance en France. J’espère que les médias porteront toute l’attention nécessaire sur cet événement très important de notre coopération bilatérale.

Q : Est-ce qu’il y aura des activités à partir du 31 mai ?
R : Il y aura des activités qui seront ouvertes à la presse. Nous lancerons le 31 mai en fin d’après midi cette célébration, je l’espère au Grand Sérail. Il y aura des discours très importants prononcés par les personnalités présentes, avant deux journées consacrées à des séminaires sur les grandes problématiques que je vous ai mentionnées tout à l’heure, avec des intervenants de très haut niveau, des grands témoins français et libanais.

Dernière modification : 22/01/2007

Haut de page