Signature de la convention CDR-EDF (3 juillet 2007)

Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi de procéder ce matin à une double cérémonie de signature avec le CDR. Elle concerne la mise à jour du schéma directeur de production et de transport électrique d’EDL, d’une part, et la mise à disposition du CDR d’un Fonds d’étude et de renforcement des capacités, d’autre part.

L’étude du schéma directeur, qui fait l’objet d’un don du Ministère français de l’économie, des finances et de l’emploi, va être une des pièces indispensables à la mise en œuvre effective du projet de réforme globale du secteur de l’électricité, présentée lors de la conférence de Paris III au mois de janvier dernier. Elle va en effet permettre de préciser les choix d’investissement pour les 15 à 20 ans à venir.

Les besoins de réformer le secteur électrique sont très importants aujourd’hui et il y a un consensus au Liban sur cette priorité. C’est dans ce contexte et dans la perspective d’investissements conséquents soutenus par les bailleurs, qu’Electricité du Liban a souhaité bénéficier d’un nouveau schéma directeur de production et de transport d’électricité.

Je me réjouis tout particulièrement de ce qu’EDF ait été sollicité par les autorités libanaises pour la réalisation de ce schéma directeur.

EDF intervient en effet activement au Liban dans le domaine de la coopération technique, notamment depuis 1991. Sa connaissance du terrain, son expertise technique et les liens humains et de solidarité développés à travers les années et notamment lors des destructions de vos centrales, en font ici un partenaire naturel et de référence.

La réforme d’EDL est essentielle dans le programme de réforme du gouvernement libanais pour l’assainissement des finances publiques et l’accroissement du potentiel de croissance du secteur privé. Elle suppose une amélioration considérable de sa gouvernance. Elle doit aussi s’appuyer sur des choix d’investissement à long terme qui sont stratégiques. L’expérience d’EDF au Liban depuis plusieurs années en fait un partenaire incontournable pour l’élaboration d’un schéma directeur qui permettra aux autorités libanaises d’arrêter un programme d’investissements indispensables qui offrira également, je l’espère, des opportunités aux entreprises françaises.

Dans une démarche parallèle et coordonnée, l’Agence Française de Développement a préparé avec le CDR un programme au titre du Fonds d’Etude et de Renforcement des Capacités (FERC), qui fait l’objet d’une subvention de 1,5 millions d’euros.

Ce programme ne concerne pas seulement le secteur de l’électricité, mais également celui du développement du secteur productif, de l’éducation et du développement urbain et des transports. Une part substantielle (un peu plus de 900.000 dollars) devrait être consacrée au financement de l’assistance technique à EDL, en cofinancement avec la Banque Mondiale.

Cette double signature qui intervient au lendemain de la visite du Président du Conseil des Ministres Fouad Siniora à Paris est, Monsieur le Président, une nouvelle illustration de l’engagement de la France aux côtés du Liban. Cette visite de votre Premier Ministre a permis de souligner le soutien et la solidarité de la France aux côtés du gouvernement légitime et constitutionnel de votre pays.

Formons le vœu ensemble que la réforme d’EDL, reportée sans cesse depuis plus de dix ans, soit enfin menée avec sérieux et détermination. Cette réforme fondamentale pour l’amélioration du service aux citoyens comme pour l’assainissement de vos finances publiques, est dans l’intérêt de tous les Libanais, quelles que soient leur appartenance politique ou confessionnelle. Elle est dans l’intérêt du Liban. C’est une priorité nationale que nous sommes fiers d’accompagner.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 07/07/2007

Haut de page