Signature de conventions pour l’enseignement du français en milieu militaire entre l’Ambassade et l’Armée libanaise

A l’occasion de la signature de deux conventions pour l’enseignement du français en milieu militaire entre l’Ambassade de France et les Forces armées libanaises, une cérémonie a eu lieu ce lundi 5 décembre à l’Académie militaire, en présence de l’Ambassadeur de France au Liban, M. Emmanuel Bonne, de l’attaché de Défense, le colonel Christian Herrou, de la directrice de l’Institut français du Liban, Mme Véronique Aulagnon, et du général Fadi Ghorayeb, commandant de l’Académie.

Après la cérémonie des couleurs sur la place d’armes, l’Ambassadeur a déposé une gerbe devant le monument aux martyrs, avant de remettre le premier prix de français à l’élève-officier de 3e année, Charbel Mefleh. Emmanuel Bonne a également visité le laboratoire de langue française inauguré l’année dernière. D’ici 2017, le Liban comptera 16 centres d’enseignement du français et plus d’une douzaine d’enseignants au profit de l’armée libanaise.

Dans son allocution, l’Ambassadeur a souligné l’engagement constant de la France au Liban, notamment à travers une importante coopération militaire :
Mon Général, Amiral,
Messieurs les officiers,
Messieurs les élèves officiers,
Jeunes élèves de première année qui rejoindront les rangs des différents services de sécurité et de défense,

Je tenais, en répondant à l’invitation de votre commandant ce matin, à être ici pour vous témoigner tout le respect que j’ai pour vous, pour votre vocation et pour votre manière de servir. Ce respect que j’exprime aujourd’hui est celui de la France. Le service de la patrie, le dévouement et le courage dont vous faites preuve est admirable en tous points. Votre choix de consacrer votre vie à la défense de votre pays, le Liban, est un choix des plus courageux, mais aussi des plus exigeants. Je m’incline devant votre drapeau, j’honore aujourd’hui vos martyrs, et ce faisant, je témoigne de l’importance que la France accorde à l’amitié avec le Liban.

Notre relation, nous la cultivons de multiples manières. Nous la cultivons aussi, surtout, à travers une coopération militaire forte, symbolisée notamment par le programme d’enseignement de la langue française mis en place au sein de votre armée libanaise depuis de nombreuses années. Je vous remercie aussi de votre engagement au sein de la francophonie. C’est aussi pour cela qu’un coopérant militaire français est inséré en permanence au sein de cette Académie.

Amiral, mon général, je me tourne vers vous maintenant pour vous remercier de tout le soutien que vous accordez à cette coopération linguistique. Soyez assurés que notre contribution au perfectionnement des futurs chefs de l’armée, représentés aujourd’hui par ces jeunes officiers, fait partie de nos actions les plus emblématiques ici au Liban.

Enfin, alors que je remettrai dans quelques instants le prix du meilleur élève de 3ème année en langue française, permettez-moi de céder à la tentation de vous citer comme exemple devant tous ces jeunes élèves officiers. Votre maitrise du français est en tout point remarquable. Je souhaite longue vie à la langue française au sein de l’armée libanaise, je souhaite à chacun d’entre vous, élèves et officiers, une carrière heureuse pour la défense du Liban et la préservation de ce modèle libanais auquel nous sommes attachés.

Dernière modification : 07/12/2016

Haut de page