Signature d’une convention de financement d’un montant de 21,7 Millions d’euros entre le Liban et la France pour la modernisation de l’ISSAE/CNAM Liban

Le Président du Conseil de Développement et de Reconstruction, M. Nabil El Jisr, l’Ambassadeur de France au Liban, S.E.M. Patrice Paoli, et le Directeur de l’Agence Française de Développement au Liban, M. Lionel Cafférini, ont signé le 16 décembre 2014, en présence du Ministre de l’Education et de l’Enseignement Supérieur, M.Elias Bou Saab, une convention de financement portant sur un prêt concessionnel de 21 millions d’euros et un don de 0,7 millions d’euros.

Le Recteur de l’Université libanaise et Président du Conseil d’Administration de l’ISSAE/CNAM Liban (Institut Supérieur des Sciences Appliquées et Economiques/ Conservatoire National des Arts et Métiers), M.Adnan El Sayed Hussein, le Directeur Général de l’ISSAE/CNAM Liban, M.Elias El Hachem, les représentants de l’Association Libanaise pour l’Enseignement Scientifique Technique et Economique (ALESTE) à l’origine de la création du CNAM, Messieurs Walid Safi et Hassan Awada et le représentant de l’administrateur du CNAM Paris, M.Saporta ont également participé à cette cérémonie.

Ce financement vise à moderniser l’ISSAE/CNAM Liban en accompagnant le développement de la formation professionnelle supérieure et en favorisant l’accès des jeunes et des salariés à une offre de formation professionnalisante de qualité, à un coût accessible et en adéquation avec les entreprises.

Le projet permettra ainsi la construction et l’équipement d’un nouveau bâtiment à Beyrouth afin d’accueillir environ 5800 étudiants à l’horizon 2018, ce qui doublera le nombre actuel de diplômés, notamment dans les filières sciences et techniques. Le projet accompagnera également la stratégie de consolidation de la gouvernance administrative et financière de l’ISSAE/CNAM, ainsi que le développement de son offre académique avec l’appui du CNAM français.

En contribuant à la mise en adéquation des ressources humaines aux besoins du marché de l’emploi, le projet favorisera la compétitivité et le développement des entreprises libanaises, en particulier sur des filières industrielles créatrices d’emplois. D’un point de vue social, le projet apportera une réponse à une forte demande de formation technique supérieure. Il participera à la politique de lutte contre le chômage menée par le gouvernement. Il contribuera enfin à améliorer l’évolution professionnelle des diplômés occupant un emploi.

Discours de l’Ambassadeur

Dernière modification : 10/02/2016

Haut de page