Réunion des officiers brevetés de l’Ecole de guerre (12 décembre 2015)

JPEG

L’ambassadeur a reçu le 12 décembre à la Résidence des Pins les officiers brevetés de l’Ecole de guerre en fonction au Liban. Cette réunion annuelle rassemble tous les anciens élèves de l’Ecole présents dans leurs différentes missions sur le territoire libanais : il s’agit bien sûr d’officiers français et libanais mais aussi, actuellement, des attachés de défense américain et autrichien en poste à Beyrouth. Tous ont en partage la langue française et le souvenir d’une scolarité enrichissante en plein Paris, dans l’enceinte de l’Ecole militaire fondée en 1751.

L’Ecole de guerre a succédé sous son nom actuel en 2011 au Collège interarmées de défense (CID). Celui-ci regroupait depuis 1993 les écoles supérieures de guerre de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la marine et de la gendarmerie nationales. Pôle d’excellence de l’enseignement militaire supérieur français, l’Ecole de guerre – distincte des écoles de formation initiale des officiers – recrute des officiers ayant déjà acquis un certain grade et une certaine expérience. Elle forme en un an le futur corps de direction des armées et participe directement aux relations internationales des armées.

Cette édition a permis de nombreux échanges en particulier sur les différents aspects de la coopération militaire et les perspectives du combat moderne dans la lutte conjointe contre le terrorisme. Le général Michel Grintchenko, chef d’état-major de la FINUL et ancien stagiaire du CID (5° promotion), a notamment livré ses réflexions sur le combat aéromobile, à la faveur de l’expérience des hélicoptères de combat français en Libye et au Mali.

Comme dans de nombreux domaines, culturels, économiques ou commerciaux, le Liban occupe pour la France une place à part. C’est ainsi que, depuis 1993, le Liban a confié à l’Ecole de guerre la formation de 46 de ses officiers supérieurs, effectif qui le place en 10ème position sur 125 pays partenaires de l’institution et illustre bien le lien privilégié unissant les deux pays et la fraternité d’armes qui en résulte.

Dernière modification : 31/12/2015

Haut de page