Réponse du Ministre des Affaires étrangères, M. Philippe Douste-Blazy, à une question d’actualité à l’Assemblée Nationale (30/01/2007)

Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs les Députés,

Monsieur le Député,

A propos de la Conférence de Paris III sur la reconstruction du Liban, je ferai deux remarques.
La première est qu’en effet, c’est un succès. Un succès financier puisque la contribution financière qui a été annoncée et acceptée par la communauté internationale est de 7,6 milliards de dollars, la France ayant donné, quant à elle, 500 millions d’euros, pour répondre directement à votre question.

Il s’agit soit d’aide budgétaire directe pour désendetter le pays ou d’une aide qui concerne des projets économiques et sociaux.

Mais il y a un deuxième succès, c’est le succès politique autour du chef de l’Etat. Il y a une cinquantaine de pays et d’organisations internationales - vous en avez rappelé certaines, comme la Banque mondiale, comme le FMI - qui ont montré qu’il y avait, au plus haut niveau, une mobilisation et une solidarité de l’ensemble de la communauté internationale sur le Liban.

Au moment où nous parlons, en effet, il y a sur le terrain, une situation de plus en plus tendue au Liban et, en particulier, à Beyrouth. Il y a une majorité et une opposition qui ne parviennent pas à se réconcilier sur deux sujets très importants.

Le premier, c’est la possibilité d’avoir un tiers du gouvernement qui bloquerait. Cela est inacceptable car cela entraînerait une inefficacité du gouvernement. Et le deuxième, c’est le Tribunal à caractère international, seule solution pour que l’on puisse lutter contre l’impunité de tous ceux qui veulent atteindre le Liban dans sa propre chair.

Il est très important, Monsieur le Député, que nous soyons aux côtés du Liban aujourd’hui, aux côtés du gouvernement de M. Siniora. C’est la raison pour laquelle, quelques jours après la Conférence de Paris III, nous appelons tous les Libanais, quels qu’ils soient, à dépasser leurs divisions et à faire passer avant tout, les intérêts supérieurs du Liban./.

Dernière modification : 01/02/2007

Haut de page