Rencontre avec un ambassadeur à l’USJ

JPEG - 108.2 ko

Vendredi 25 février 2010, M.Denis Pietton, Ambassadeur de France au Liban, a inauguré le ‎cycle des « rencontres avec un ambassadeur » organisé par l’Hebdo Magazine. L’objet de ces ‎conférences est de permettre un échange direct entre les étudiants de l’Université Saint-Joseph ‎‎(USJ) et un ambassadeur en poste au Liban. ‎

Interrogé par les étudiants sur la politique française au Liban, l’ambassadeur a affirmé que la ‎France entretient des relations avec tous les partis politiques, Hezbollah compris. Il a rappelé ‎le soutien ferme et inconditionnel de la France au Tribunal Spécial pour le Liban, à la lutte ‎contre l’impunité, et au travail des enquêteurs. Il a rappelé les engagements du Liban, ‎notamment financiers, à l’égard du Tribunal.‎

Les étudiants ont également interrogé M. Pietton sur la politique française dans la région. ‎L’ambassadeur est revenu sur les efforts déployés par le Président Sarkozy en faveur de la ‎création d’un Etat palestinien. Il a évoqué les relations avec la Syrie, qui joue un rôle ‎important dans la région. L’un des objectifs du rapprochement franco-syrien est de permettre, ‎comme l’ancien Premier Ministre Saad Hariri l’a envisagé lui-même, d’assurer l’équilibre ‎interne du Liban. L’ambassadeur a ensuite salué le succès des révolutions en Tunisie et en ‎Egypte et s’est inquiété de la situation en Lybie. Il a aussi plaidé en faveur d’une nécessaire ‎réforme du Conseil de Sécurité des Nations Unies, afin d’adapter cet organisme aux défis du ‎XXIe siècle et d’en améliorer la représentativité. ‎

Finalement, l’ambassadeur a tenté de définir le métier de diplomate. Ce dernier a un devoir ‎d’information, de négociation, et de proposition, tout en mettant en œuvre la politique ‎étrangère décidée par le gouvernement. Enfin, concernant les visas, il a assuré qu’il était ‎nécessaire de réfléchir à une facilitation de leur obtention pour les voyageurs réguliers. ‎Rappelant que les universités francophones libanaises, telles l’USJ, étaient autant de pôles ‎d’excellence, il a expliqué la politique française privilégiant l’accueil d’étudiants en troisième ‎cycle. ‎

Dernière modification : 02/03/2011

Haut de page