Remise de certificats de formation à des entrepreneurs, dans le cadre d’un programme mis en œuvre par l’ONG française IECD et cofinancé par l’Agence Française de Développement (9 décembre 2015) .

JPEG

24 entrepreneurs, ayant suivi une formation en gestion dans le cadre d’un programme d’appui aux très petites entreprises, se sont vus remettre, mercredi 9 décembre 2015, leurs certificats de participation par l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD) et l’association libanaise Semeurs d’Avenir, en présence du Ministre de l’Industrie, M. Hussein Hajj HASSAN, et du Directeur de l’Agence Française de Développement au Liban, Monsieur Lionel CAFFERINI.

Depuis 2010, l’ONG française IECD et son partenaire libanais, Semeurs d’Avenir, mettent en œuvre un programme d’appui aux petites entreprises libanaises, à Tripoli, au Nord du Liban – dans les régions du Akkar et de Dannyeh – et depuis septembre 2015, à Beyrouth, en partenariat avec le ministère de l’Industrie. Le programme est cofinancé par la France, via l’Agence Française de Développement (AFD).

Lancé en 1998 dans 7 pays, ce programme vise à renforcer la solidité et la performance économique des petites entreprises grâce à des formations de base en gestion et à un suivi personnalisé répondant aux besoins pratiques et concrets des entrepreneurs. L’accompagnement des petites entreprises à l’utilisation des outils de gestion et aux principes de management favorise ainsi un changement dans les pratiques des bénéficiaires, leur permet de gagner en confiance et de développer leurs activités. A terme, il permet d’améliorer les conditions de vie des entrepreneurs et de promouvoir l’emploi local. Depuis l’ouverture du premier centre à Tripoli en 2010, le programme a formé plus de 450 entrepreneurs.

L’AFD a mobilisé d’1.5 million d’euros en don depuis 2007 pour soutenir les activités de l’ONG IECD au Liban. Deux autres programmes sont accompagnés dans ce cadre :

-  un programme de formation technique et d’insertion socio-professionnelle au profit de jeunes libanais, syriens et palestiniens au Nord Liban. Il s’agit d’apporter des compétences professionnelles, à des jeunes défavorisés, à travers des formations qualifiantes de court-terme, ciblées sur des métiers porteurs de débouchés tels que le bâtiment, la maintenance informatique ou les soins paramédicaux. Débuté en octobre 2013, il formera 650 jeunes de 15 à 25 ans sur 24 mois.

-  un programme de formation en électrotechnique dispensé dans une douzaine d’établissements publics et privés. Ce programme, dénommé Graine d’Espérance, formera 2700 jeunes libanais sur une période de 3 ans. Parmi ceux qui en ont bénéficié, 94% ont trouvé un emploi en moins de 6 mois.

Dernière modification : 18/12/2015

Haut de page