Présentation générale

La transmission des acquis de l’action culturelle brillante des années 1950-1970 a été entravée par la guerre du Liban qui a plongé la jeune génération dans une relative amnésie de ses traditions théâtrales, alors que l’ancienne génération cultive désormais une nostalgie de l’âge d’or du théâtre libanais et des grands spectacles "à la française".
En dépit de ce handicap, le Liban demeure un pays où existent des compétences, une énergie d’entreprendre qui lui est propre, et une forte attente qui s’exprime dans une francophonie active et une sympathie pour ce qui représente la France.
En revanche, la fragmentation de la société libanaise rend difficile la construction d’une identité culturelle nationale, les artistes et les opérateurs culturels sont abandonnés aux seules lois du marché local.
Au service de la diversité culturelle, la Mission Culturelle de l’Ambassade de France au Liban (MCFL) traduit dans ses programmes les deux axes habituels de la coopération internationale française : l’influence culturelle et la coopération-solidarité.

Les actions dans ce domaine s’articulent autour de deux axes principaux :

- la diffusion et la valorisation de la culture française et francophone et du savoir-faire culturel français,

- la mise en œuvre de programmes de coopération liés au développement culturel comme facteur de développement.

C’est dans cette double perspective que la MCFL met en œuvre ses programmes d’échanges artistiques, tant dans le domaine des arts de la scène et visuels que dans celui de l’ingénierie culturelle, l’accueil et la formation en France de professionnels de la culture, l’aide à la formulation des politiques culturelles, l’appui à la professionnalisation et à la mise en réseau d’opérateurs par l’appui à des projets de développement culturel au Liban.

1 - Ancrer les opérateurs dans un environnement culturel francophone et un savoir-faire français en :

- soutenant en priorité les établissements d’enseignement artistique privés et publics par la mise en œuvre de missions en France ou d’invitations d’experts français
- appuyant la professionnalisation des acteurs culturels (artistes, opérateurs et techniciens)
- encourageant la coproduction avec les pays membres de l’UE et de l’Organisation Internationale de la Francophonie
- développant la coopération décentralisée avec des partenaires territoriaux ou des lieux de diffusion artistique
- appuyant la programmation des festivals à forte visibilité et les initiatives innovantes.

La MCFL soutient des opérateurs dont elle partage les options à moyen terme et qu’elle souhaite ancrer dans une offre artistique et de savoir-faire français. Cette coopération reste prioritairement orientée vers les élèves et les professeurs des établissements d’enseignement artistique, tels l’Académie Libanaise des Beaux-Arts (ALBA), l’Institut d’Etudes Scéniques et Audiovisuelles (IESAV), l’école des Beaux-Arts de l’Université Kaslik. Ceux-ci développent leurs échanges dans le cadre de conventions d’objectifs et de moyens, conclues ou renouvelées avec des établissements français, l’ENSBA, l’ENSAD, l’ENSAC, l’ENSAAMA, l’Ecole Louis-Lumière, l’Ecole Nationale de la Photographie d’Arles, etc.
Sont également appuyées les initiatives prises par des opérateurs dans le domaine de la diffusion et de la création : Shams, véritable laboratoire au service de la jeune création libanaise, Théâtre Monnot, espace du théâtre francophone, Orchestre symphonique national, Fondation arabe pour l’image, théâtres Al Madina et Le Tournesol et nombre d’opérateurs culturels de moindre envergure. Ces partenaires bénéficient d’aides spécifiques à la création.

2 - Conforter la visibilité de la MCFL dans le paysage culturel libanais en :
- soutenant les événements grand public à fort impact populaire et en direction du jeune public (Cabaret du Monde, Liban Jazz)
- maintenant la présence française sur des territoires culturels « alternatifs »
- rythmant la saison culturelle par des temps forts à caractère politico-médiatique
- appuyant la programmation des festivals à forte visibilité (Baalbeck, Beittedine, Al Bustan…..)
- redynamisant la Galerie d’expositions et le théâtre Montaigne de la MCFL en les professionnalisant
- rééquilibrant les actions de diffusion en faveur de la province
- diversifiant nos partenaires, en investissant de nouveaux territoires et soutenant les structures innovantes.

Dernière modification : 24/03/2009

Haut de page