Mission de Jean-François Girault au Liban (3-4 février 2015)

Dans le cadre de sa mission et des efforts français visant à promouvoir une entente au Liban, le Directeur d’Afrique du nord et du Moyen-Orient au ministère français des Affaires étrangères et du Développement international vient d’effectuer un nouveau déplacement dans ce pays où il s’était déjà rendu les 8 et 9 décembre derniers.

Au cours de cette visite, M. Jean-François Girault, accompagné de l’Ambassadeur de France au Liban, M. Patrice Paoli, et du Sous-Directeur Egypte/Levant au Quai d’Orsay, M. Xavier Chatel, a été reçu par le Premier ministre, S.E.M. Tammam Salam, le Président du Parlement, S.E.M. Nabih Berry, le ministre des Affaires étrangères, S.E.M. GebranBassil, par les responsables et les représentants des principales forces politiques du pays.

Alors que la vacance à la tête de la République libanaise dure maintenant depuis plus de huit mois, le pays affronte des défis chaque jour plus importants, notamment sur les plans sécuritaire, humanitaire, économique et social. Dans ce contexte, Jean-François Girault a marqué auprès de ses interlocuteurs la préoccupation de la France, dans le cadre de son engagement constant auprès du Liban, quant aux conséquences négatives des dysfonctionnements institutionnels dont souffre ce pays, y compris en vue d’une mise en œuvre efficace des soutiens bilatéraux et internationaux.

Le Directeur d’Afrique du nord et du Moyen-Orient a rappelé la pleine mobilisation de la France pour faciliter, par des contacts suivis avec l’ensemble des acteurs, dans le cadre de bons offices respectueux de la souveraineté du Liban, une entente en vue d’une solution aux blocages institutionnels et politiques que traverse ce pays. Il importe que les acteurs concernés dans leur ensemble fassent preuve de responsabilité à cet égard. S’agissant de la présidentielle, Jean-François Girault a rappelé que la France, conformément à son engagement en faveur de la souveraineté du Liban, n’a ni candidat, ni veto et a évoqué avec ses interlocuteurs institutionnels et politiques les prochaines étapes de cette mission de facilitation.

Une semaine après les graves incidents survenus dans la zone des fermes de Chebaa et au Sud-Liban, Jean-François Girault a également rappelé l’engagement de la France, membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies et présente dans la FINUL depuis son déploiement, à œuvrer activement à une mise en oeuvre de la résolution 1701 et éviter toute reprise des hostilités. Sur ce chapitre aussi, comme Jean-François Girault a eu l’occasion de le marquer auprès des acteurs concernés, chacun devait faire preuve de responsabilité, dans le respect de la souveraineté et des prérogatives de l’Etat libanais./.

Dernière modification : 10/02/2016

Haut de page