Les priorités de la coopération linguistique et éducative

Les efforts de l’Ambassade de France se concentrent sur deux priorités :

Priorité 1 : Garantir l’utilisation du français comme langue d’enseignement du préscolaire à l’enseignement supérieur (secteur public et privé)
L’accord-cadre signé le 26 juillet 2007 entre l’Ambassade de France et le Ministère de l’Education et de l’Enseignement Supérieur, offre aux enseignants cadrés de français et en français (mathématiques et sciences) la possibilité de suivre des sessions de préparation aux certifications DELF-DALF dans les différents CCF. Des programmes complémentaires ont été mis en place pour les Personnes-ressources du CRDP, pour les Conseillers Pédagogiques de la DOPS et pour les enseignants des écoles privées.

En ce qui concerne le secteur universitaire, le projet FSP « Appui à la rénovation de l’enseignement du français et en français à l’Université Libanaise » (septembre 2005 à août 2010), vise à renforcer la place de la langue française comme langue d’enseignement universitaire en constituant un groupe de formateurs de formateurs en français de spécialité (droit, sciences, gestion, médecine, etc), en assurant la formation continue des enseignants de français exerçant dans les 17 facultés et instituts de l’UL, en ouvrant des centres de ressources et des salles de langue pour faciliter les apprentissages linguistiques des étudiants.

Priorité 2 : Renforcer la qualité de l’enseignement du français et en français dispensé dans l’enseignement public et privé

L’Ambassade de France donne priorité :

· à la formation initiale et continue des enseignants par la rénovation des cursus des facultés et par la consolidation des réseaux libanais de formation (création auprès du CRDP de 6 Centres de Ressources, renforcement du réseau des Conseillers Pédagogiques de la DOPS, appui aux 22 Bureaux Pédagogiques de l’enseignement privé).

· à l’accompagnement des équipes pédagogiques des écoles publiques et privées en mettant à leur disposition des conseillers pédagogiques français, en ouvrant des formations en France et au Liban pour les écoles qui entament une démarche de projet d’établissement , en organisant des activités culturelles spécialement conçues pour les publics scolaires (ciné-club jeune public, festivals de théâtre scolaire, du conte, rencontres avec les auteurs-jeunesse, ateliers d’arts plastiques, d’écriture, Mois de la Francophonie, découverte des questions environnementales ou du patrimoine local).

Dernière modification : 25/02/2009

Haut de page