L’Ambassadeur remet à Mohamad EL-HOUT les insignes d’Officier de la Légion d’Honneur

Chers amis, Monsieur le Premier ministre, messieurs les ministres, permettez-moi de ne pas être trop protocolaire et de vous rassembler tous sous ce vocable d’amis, puisque, l’amitié est le commun dénominateur qui nous rassemble ici ce soir, sans citer chacun,

Monsieur le Président, Cher Mohamad El Hout,

C’est une grande joie de vous recevoir ce soir à la Résidence des Pins, entouré de votre famille, vos amis et vos proches, pour vous remettre les insignes d’Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, pour rendre hommage à une grande personnalité libanaise qui a su mettre ses compétences au service de son pays et de la relation entre la France et le Liban.

Cette maison, vous le savez, est la maison de tous les Libanais et de tous les Français, de tous ceux qui sont attachés à la relation entre la France et le Liban. Il y a quelques jours, on célébrait au grand Sérail l’anniversaire de la proclamation du Grand Liban en 1920, qui se fit, vous le savez, du haut des marches de cette résidence. Je saisis cette occasion pour vous redire l’attachement de la France au Liban dans ces frontières. C’est important de le dire et de le redire, alors que partout on parle de l’abolition des frontières de Sykes-Picot. Ce n’est pas par nostalgie que je fais ce rappel, mais parce que, si MEA a pour vocation, comme toute compagnie aérienne, d’abolir les frontières, il importe pour la France que les frontières du Liban soient préservées.

Les remises de décorations ont leurs règles auxquelles je ne saurais déroger. Permettez-moi donc, Monsieur le Président, cher Mohamad, de retracer votre parcours.

Vous faites vos études supérieures à l’Université Américaine de Beyrouth où vous obtenez une licence en économie en 1981, puis un Master en administration des affaires en 1984, et vous souhaitez très tôt mettre vos compétences au service de votre pays. Dès l’âge de 22 ans, vous débutez votre carrière professionnelle à la Banque du Liban en tant qu’économiste, puis en tant que vice-Directeur du Département des Statistiques et des Etudes économiques. A l’âge de 28 ans, vous êtes nommé Conseiller du Gouverneur et exercerez cette fonction jusqu’au mois de septembre 1993, date à laquelle vous êtes nommé par le Gouverneur Riad Salamé comme Directeur du Département des Comptes Financiers et Propriétés Immobilières, fonction que vous occuperez jusqu’en 1998.

En 1998, vous devenez Président Directeur Général de la compagnie aérienne Middle East Airlines, poste que vous occupez encore aujourd’hui. Dès votre prise de fonction, vous vous êtes attaché à concevoir et mettre en œuvre un ambitieux plan de restructuration qui a abouti à la modernisation complète de la flotte, constituée exclusivement d’appareils Airbus. Elle dispose aujourd’hui d’une des flottes les plus jeunes au monde, avec une vingtaine d’appareils lui permettant de relier par des vols directs une trentaine de villes dans le monde, en particulier vers l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient.

Vous avez magnifiquement réussi dans vos fonctions puisque vous avez rétabli la rentabilité de MEA, la seule compagnie aérienne bénéficiaire de cette région, performance qu’il faut saluer comme elle le mérite et qui est reconnue par les acteurs économiques libanais comme par la communauté internationale.

1998, c’est aussi l’année où est lancée l’alliance stratégique avec Air France (la date de naissance précise est je crois le 22 août) qui se matérialise par un partage de codes entre les deux compagnies dès le mois de juin 1999. Quinze ans plus tard, Beyrouth et Paris sont reliés à raison de 14 vols directs par semaine et, chaque été, Beyrouth et Nice sont plus proches grâce au vol opéré par Middle East Airlines quatre fois par semaine, qui joue ainsi un rôle majeur dans le renforcement de l’attractivité de la France. Et vous savez l’importance que le ministre français des affaires étrangères, Laurent Fabius, attache au renforcement de cette attractivité et au développement des échanges humains entre la France et ses partenaires et amis, comme il l’a encore rappelé la semaine dernière lors de la conférence des ambassadeurs à Paris.

Cette alliance a été renforcée lorsque le 28 février 2011, Middle East Airlines a signé à Beyrouth un accord pour intégrer l’alliance SkyTeam, intégration qui devenue effective le 28 juin 2012. Cette opération, vous l’avez conduite avec succès, cher Mohamad, grâce à votre volonté et votre détermination. Il est significatif qu’Air France KLM soit représentée aujourd’hui par Patrick Alexandre Directeur Général Commercial Ventes Marketing, venu de Paris tout spécialement pour cette occasion et je salue sa présence parmi nous ce soir.

Enfin, je voudrais souligner ce soir la très grande importance que nous attachons à votre implication au sein du Conseil de Surveillance de l’Ecole Supérieure des Affaires, qui a fêté au mois d’avril dernier son 18ème anniversaire. Vous avez participé à la définition et à la mise en œuvre des grandes orientations de cette école prestigieuse et je sais pouvoir compter sur vous pour les défis qu’elle devra relever à l’avenir. Cette dernière joue un rôle très important dans le renforcement de la coopération universitaire entre la France et le Liban et le rapprochement entre les communautés d’affaires de nos deux pays. Nous nous retrouvons donc régulièrement au sein du Conseil de surveillance et je salue votre souci de toujours aller jusqu’au bout des questions dans le souci de porter plus loin ce projet exemplaire de la coopération franco-libanaise.

Si nous sommes réunis ici ce soir, c’est parce que vous n’avez de cesse en effet de contribuer au renforcement des relations entre la France et le Liban. Personnalité incontournable de la vie économique libanaise, vous avez toujours contribué et continuez de contribuer, cher Mohamad, au développement des relations économiques et commerciales entre la France et le Liban. Vous avez toujours été soucieux de maintenir des liens étroits avec la France, avez beaucoup coopéré avec les services de cette ambassade et vous rendez toujours disponible pour rencontrer et échanger avec les responsables économiques français. Vous constituez ainsi pour nos deux pays un relais particulièrement fidèle, efficace et loyal, et méritez incontestablement d’être remercié pour l’ensemble de votre action. C’est grâce à de telles actions que les relations entre nos deux pays sont restées si soutenues.

Pour l’ensemble des raisons que je viens de mentionner et pour la constance de votre engagement à contribuer au développement des relations entre la France et le Liban, le Président de la République française a décidé de vous distinguer en vous élevant au grade d’Officier dans l’Ordre National de la Légion d’Honneur.

* * *

Mohamad El Hout, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Officier de la Légion d’honneur.

Dernière modification : 11/09/2014

Haut de page