Journal du 25 février au 4 mars 2015

Période marquée par le lancement du mois de la francophonie, Beyrouth véritable carrefour des médias francophones, avec la venue de France Inter, TV5 Monde, et de Claire Chazal. C’est aussi le mois de la femme, au centre de plusieurs forums passionnants. Et toujours la musique avec la poursuite du Festival Al Bustan.

Peu de progrès en revanche sur la scène politique, toujours caractérisée par le blocage et la difficulté de trouver le chemin d’un travail gouvernemental efficace dont le pays a pourtant le plus grand besoin pour répondre aux multiples défis qu’il doit affronter.

Mercredi 25 février

PNG - 80.5 ko
Soeur Latifé Fayad

Remise du label CELF (certificat d’enseignement en langue française) à l’école secondaire des Filles de la charité d’Achrafieh. Très belle cérémonie. Je suis impressionné par l’exposé que fait Sœur Latifé Fayad, directrice de l’établissement, qui exprime à la fois une exigence très forte pour son école et ses élèves et une remise en cause permanente des méthodes pédagogiques. Les racines de l’école plongent loin dans le passé (elle a été créée en 1846), l’arbre a grandi, je lui souhaite de continuer à se développer. Cette remise du label CELF est un témoignage de la vitalité de la relation culturelle et éducative entre la France et le Liban. Je salue la qualité de cet établissement, qui accueille 1 182 élèves de la maternelle à la terminale et s’appuie sur une équipe de 118 personnes professeurs et administratifs et dont les professeurs ont obtenu le diplôme du DELF décerné par le ministère français de l’Éducation. Nous inaugurons ensuite la très belle bibliothèque ouverte pour les plus petits. On a envie de s’y asseoir et de lire avec les enfants !

PNG - 167.2 ko
L’équipe de l’école et celle de l’ambassade dans la bibliothèque

Jeudi 26 février

Ouverture de la septième édition du « New Arab Women Forum ». Comme les années précédentes, je suis invité à la cérémonie d’ouverture. Cet événement met en valeur la contribution des femmes au développement de leur société au Liban et dans la région, invite à réfléchir à l’évolution du rôle des femmes dans la société en favorisant les rencontres, les échanges et la difficile question de l’égalité des droits politiques, sociaux, civils et économiques entre les femmes et les hommes. Alors que nous célébrerons le 8 Mars la Journée Internationale du Droit des Femmes, je rappelle que certains sujets sont au cœur des préoccupations de nombreuses Libanaises et nombreux Libanais : la transmission de la nationalité par la mère, l’égalité juridique entre les hommes et les femmes, la représentation politique des femmes, la lutte contre les violences impunies. Si elles accèdent largement à l’éducation, les femmes libanaises sont sous-représentées parmi les cadres supérieurs et dans le monde du travail en général.

PNG - 144.9 ko
Nadine Abou Zaki, présidente du forum, s’adresse à l’assemblée

Déjeuner culturel à l’archevêché de Beyrouth à l’invitation de Mgr Paul Matar. C’est un rendez-vous annuel qui permet un dialogue confiant sur les sujets les plus variés. Nous y venons avec toute une partie de l’équipe de l’ambassade. Parmi les sujets abordés, la situation des chrétiens d’Orient, leurs inquiétudes face aux évolutions régionales préoccupantes. Personne n’a de solution miracle face à l’accumulation des menaces. Je réitère l’attachement de la France au maintien des chrétiens d’Orient dans leurs pays, où ils ont leurs racines depuis deux mille ans, dont ils sont un élément essentiel de l’identité, où ils doivent conserver toute leur place. La meilleure garantie est l’établissement d’Etats ayant la capacité de faire respecter les droits de l’homme et les libertés fondamentales, dont la liberté de conscience et d’exercice par chacun de son culte. Nous pratiquons l’obligation de protéger par notre engagement en Irak, à la demande des autorités irakiennes, sans en méconnaître les limites.

PNG - 127.1 ko
Photo de famille autour de Mgr Paul Matar

Nous accueillons ce soir à la Résidence des Pins le professeur Bernard Cerquiglini, recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), qui compte parmi les plus éminents spécialistes de la langue française et plus précisément, de l’orthographe. Il est depuis 2007 recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie. L’AUF, agence qui relève de l’Organisation Internationale de la Francophonie, regroupe plus de 800 établissements d’enseignement supérieur et de recherche francophones ou partiellement francophones dans le monde, et son bureau régional du Moyen-Orient est situé à Beyrouth, à deux pas d’ici. On connaît aussi M. Cerquiglini en tant que « M. le Professeur », puisque il est l’auteur et le présentateur de l’émission quotidienne de TV5 Monde « Merci Professeur ! ». Il est donc le candidat parfait pour traiter le sujet « Le français : une langue, une institution, une mission. Entre science et passion, itinéraire d’un linguiste ». Et il fait un passionnant exposé sur l’histoire de la langue française et les enjeux de l’évolution de la langue aujourd’hui. Comme d’habitude, le grand salon de la résidence des pins fait salle comble. Échanges animés avec la salle à l’issue de l’exposé. Dîner autour de Bernard Cerquiglini à l’issue de cette rencontre.

PNG - 242.7 ko
Bernard Cerquiglini pendant son exposé

Vendredi 27 février

Ouverture officielle du mois de la francophonie à la salle des actions de l’institut Français du Liban avec le Ministre de la Culture, Raymond Araygi. Pour cette édition, les équipes de l’Institut français du Liban ont préparé un programme très dense et festif car vous n’êtes pas sans savoir que le thème de cette année est celui de la grande kermesse et de la fête foraine. Nous menons cette initiative aux côtés du ministère de la culture, de l’Agence universitaire de la francophonie, des autres ambassades francophones, ainsi que de nos indispensables mécènes.

La cérémonie est suivie du Tartuffe de Molière dans une brillante interprétation de Guillaume Bailliart, seul en scène pour revisiter ce grand classique du théâtre français. Une véritable performance. Tartuffe n’a rien perdu de son humour, de son intelligence et surtout de son actualité. Censurée en son temps pour hérésie, la pièce est plus pertinente que jamais face à la montée des obscurantismes.

Samedi 28 février

PNG - 241.1 ko
Applaudissements nourris à l’issue de la prestation

Retour au festival Al Boustan pour une très belle interprétation de l’opéra « Norma » de Bellini, voix superbes, orchestre des jeunes d’Arménie impeccable et le chœur de l’université Antonine, toujours sous la direction du chef d’orchestre maison, Gianluca Marciano. Ce fut une bien belle soirée !

Dimanche 1er mars

Journée conclue par un dîner avec l’équipe de la matinale de France Inter : une première ! Patrice Cohen, Bertrand Guetta et Léa Salamé seront demain en direct de l’Institut français de Beyrouth pour apporter la Liban à des millions de Français.

Lundi 2 mars

Jour J pour cette matinale spéciale de France Inter. Tout le monde s’affaire dans le studio installé au cœur de l’Institut Français du Liban. Le journal commence. Les invités se succèdent et alternent avec des interviews enregistrées de diverses personnalités libanaises, du monde politique (le premier ministre Tammam Salam), les autorités religieuses (le patriarche maronite Raï), ou encore de la création (Elie Saab).

Débat en direct entre des représentations des divers courants d’opinion au Liban. Le tout produit par cette mosaïque une image du Liban d’aujourd’hui. Les échos reçus de France sont bons. C’est une occasion unique de donner des clefs aux auditeurs de France Inter pour mieux comprendre la complexité libanaise. Opération réussie, même si, pour reprendre le mot d’un historien français : « si vous pensez comprendre le Liban, c’est qu’on vous l’a mal expliqué ».

Rencontre des ambassadeurs du P5 autour de Sigrid Kaag, Coordonnateur spécial du Secrétaire général pour le Liban, pour préparer les prochaines échéances au conseil de sécurité. Notre objectif commun est de préserver l’unité du conseil de sécurité, par ailleurs divisé sur le Liban, alors même qu’il est divisé sur d’autres dossiers régionaux, notamment la question syrienne. C’est l’objectif que nous avons poursuivi collectivement avec la création en septembre 2013 du Groupe International de Soutien (GIS) et nous y sommes jusqu’ici parvenus. Le conseil de sécurité aura à se prononcer dans les jours prochains sur le Liban à l’occasion de l’examen périodique du rapport périodique du Secrétaire général sur la résolution 1701.

Ouverture de l’exposition photographique « Rhapsody » au Beirut Exhibition Center du BIEL, exposition qui associe des collections privées libanaises à des photos sélectionnées par le centre européen de la photo basé à Paris. Curieux kaléidoscope qui rassemble des œuvres très diverses, provenant en particulier des collections privées libanaises mais parvient à créer des points de convergence et de rencontre.

PNG - 314.8 ko
La matinale de France Inter animée par Patrice Cohen

Mardi 3 mars

Ouverture de la conférence à la Salle Montaigne Ouverture du forum « la francophonie dans toutes ses ressources », rencontre franco-libanaise des professionnels de l’éducation, spécifiquement dédiée à la présentation des ressources numériques et francophones s’inscrit dans le mois de la francophonie. Pour exister dans le monde d’aujourd’hui, une langue doit répondre à au moins deux exigences : être à la hauteur du défi numérique de notre époque et investir toujours davantage le champ éducatif. L’une des clés du développement de la francophonie se situe donc dans la rencontre entre ces deux mondes : le monde numérique et le monde de l’éducation. Le forum d’aujourd’hui prouve que la francophonie relève le défi. Afin de présenter le large éventail des ressources numériques francophones, de prestigieux invités : Yves Bigot, Directeur général de TV5 Monde ; créée en 1984, TV5 Monde est la première chaîne généraliste mondiale en langue française et le deuxième réseau international de télévision. Marie-Christine Clément Bonhomme, Directrice du développement international de CANOPÉ, le réseau de création et d’accompagnement pédagogiques, opérateur public du ministère français de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

PNG - 108.7 ko
Yves Bigot interrogé par Lynn Tehini, collaboratrice du ministre de la culture

Mercredi 4 mars

Ouverture de la conférence « Women on the front line » organisée par la fondation May Chidiac et dont Claire Chazal est l’invitée vedette. Après une brève introduction, elle devient pour une fois celle à qui l’on pose des questions. Cette tâche incombe à Alexandre Najjar, avocat et auteur aux multiples talents. L’échange dessine le parcours de la femme journaliste emblématique qu’est devenue Claire Chazal, dont les débuts ne la destinaient pas à cette carrière.
Examen de passage réussi à l’applaudimètre et aux sollicitations des photographes et des participants à cette séance ouverte par Lama Salam, l’épouse du premier ministre. Décidément, les femmes sont à l’honneur en ce moment, à quelques jours de la journée internationale des droits de la femme qui sera célébrée, partout dans le monde (du moins on l’espère !!), le dimanche 8 mars.

Nous nous retrouvions ensuite pour un déjeuner à la Résidence des Pins qui rassemble des personnalités libanaises emblématiques pour un échange très ouvert et animé avec Claire Chazal.

PNG - 239.2 ko
L’intervieweuse interviewée : Alexandre Najjar interroge Claire Chazal

Soirée cinéma avec la SFB, qui présente en avant-première le film « Les souvenirs » avec Annie Cordy, soirée destinée à lever des fonds au profit de la Société Française de Bienfaisance qui mène une action remarquable aux profits des défavorisés et à qui j’ai récemment remis les insignes de chevalier dans l’Ordre national du mérite (voir pages précédentes de ce journal). Film tendre, qui séduit l’assistance.

PNG - 231.9 ko
Soirée cinéma pour la Société française de bienfaisance

A plus tard !

Dernière modification : 03/04/2015

Haut de page