Jacques Toubon, président de la Cité nationale sur l’histoire de l’immigration, invité de la 2e rencontre de la résidence des Pins

Le 18 avril 2011, à l’occasion de la 2ème rencontre de la Résidence des Pins, M. le Ministre Jacques Toubon, président de la Cité nationale sur l’histoire de l’immigration, a traité de l’histoire de l’immigration en France.

Il a rappelé que « la France a toujours été un pays d’accueil ». Il qualifie la France d’ « États-Unis de l’Europe ». « Cette politique d’accueil a été élaborée dès la fin du XVIIe siècle, suite à la Révolution française », « anticipant la baisse démographique constatée dans le pays dès cette période », tout en permettant aux immigrants d’accéder aux « valeurs françaises, comme la démocratie et la liberté » et « de travailler ». Il a souligné qu’« aujourd’hui, plus du quart des Français sont d’origine immigrée ». Il juge que ce mouvement de population joue un rôle déterminant dans l’évolution de la société.

M. Toubon a insisté sur le fait que le processus d’intégration fonctionne. « Seuls 16 % des citoyens ont peu ou pas le sentiment d’être français, ce qui représente un pourcentage bien inférieur à celui constaté dans le reste de l’Europe ». Cinq conditions doivent être réunies pour une intégration réussie : « La nationalité, l’apprentissage de la langue et des valeurs à l’école, le service militaire, l’action syndicale et politique et, enfin, le facteur temporel ». Affirmant son soutien au principe de laïcité, le ministre a affirmé que « le mouvement d’intégration et d’harmonisation ne peut se faire sans une volonté politique de la part d’un État impartial et actif ».

Dernière modification : 08/02/2016

Haut de page