Investissements dans l’efficacité énergétique & les énergies renouvelables - signature d’une convention de prêt AFD (29 juin 2015)

Le Président du Conseil de Développement et de Reconstruction, M. Nabil El Jisr, l’Ambassadeur de France au Liban, S.E.M. Patrice Paoli, et le Directeur de l’Agence Française de Développement au Liban, M. Lionel Cafférini, ont signé le 29 juin 2015, en présence des représentants du Ministre de l’Eau et de l’Energie, M. Pierre EL KHOURY et de la Banque du Liban, M. Mazen HALAWI, une convention de financement d’un montant de 30M€ pour promouvoir les investissements des entreprises libanaises en matière d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables. M. Marcello MORI et M. Cyril DEWALEYNE, chef de section et responsable de programmes à la délégation de l’Union européenne à Beyrouth, ont également participé à cette cérémonie.

Ce financement vise à accroître la compétitivité de l’économie libanaise et à protéger le climat en soutenant le financement d’investissements réalisés dans le secteur des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique par des entreprises privées, notamment des PME, grâce à des taux et des durées d’emprunt adaptés.

D’un montant total d’environ 150 M€, le programme sera cofinancé par la Banque Européenne d’Investissement à hauteur de 50 millions d’euros, l’Union Européenne pour 12 millions d’euros ainsi que par les ressources propres des banques concernées et des entreprises bénéficiaires.
La Banque du Liban, promoteur du projet, sera en charge de la gestion du programme et mettra les fonds à la disposition de banques libanaises. Le Lebanese Center for Energy Conservation (LCEC) accompagnera la mise en œuvre du projet dans son volet technique.

Grâce à la subvention mobilisée par l’Union Européenne dans le cadre de la Facilité d’Investissement et de Voisinage, une équipe d’assistance technique appuiera la mise en œuvre du projet sous la responsabilité du LCEC, assurant ainsi un véritable transfert de compétences aux acteurs du secteur.
Il est attendu de ce projet une réduction minimale de 20% de la consommation annuelle d’énergie des entreprises bénéficiaires ainsi qu’une réduction des émissions de CO2 de plus de 300.000 tonnes. Enfin, ce projet devrait aussi favoriser la création d’emplois dans un secteur où le potentiel est considérable.

Discours de l’Ambassadeur Patrice Paoli

JPEG

Dernière modification : 24/08/2015

Haut de page