Interview à Al Hayat - 14 mars 2010

L’Ambassadeur de France au Liban Denis Pietton a écarté la possibilité d’une guerre entre Israël et le Liban. Il a estimé que les déclarations des responsables israéliens n’aident pas à parvenir à une solution et créent un climat négatif.

Le diplomate français a signalé dans une interview avec la VDL hier que le Liban a besoin de paix, de stabilité et de réformes profondes dans le domaine des transports et dans le secteur de l’énergie. « Le gouvernement libanais est très sérieux dans son engagement en faveur des réformes et la France est prête à l’aider », a-t-il indiqué.

L’Ambassadeur Pietton a ajouté que la France attache beaucoup d’importance à la souveraineté du Liban et souhaite que les relations entre le Liban et la Syrie soient des relations entre deux Etats et deux gouvernements, des relations amicales entre deux pays voisins. Pietton s’est félicité du dialogue national libanais : « Nous ne savons pas quels seront les résultats finaux du dialogue mais le fait que les dirigeants politiques se réunissent autour d’une table est mieux que l’absence de tout contact entre eux », a-t-il signalé.

Il a en outre estimé que le Liban connaît une très bonne croissance économique avec de grandes opportunités d’investissement. « La situation politique est calme actuellement. Les Libanais ont réussi à organiser des élections et à former un gouvernement qui travaille sérieusement ».

L’Ambassadeur Pietton a signalé que de nombreuses compagnies françaises participeront à l’exposition « La France au Liban » qui sera organisée au BIEL sous le parrainage du président du Conseil Saad Hariri. L’an prochain, ce sera au tour des compagnies libanaises d’exposer leurs produits en France. « Beyrouth est une importante capitale touristique et nous essayons de convaincre les sociétés françaises d’utiliser Beyrouth comme point de départ de leurs activités régionales grâce à la qualité de l’infrastructure au Liban », a-t-il ajouté.

Il a espéré que les touristes français visitent le Liban « pour découvrir l’hospitalité du peuple libanais et la chaleur des relations avec le Liban ».

Pietton, qui a perdu son épouse dans le crash de l’avion éthiopien, a qualifié d’« excellentes » les réactions officielles libanaises après l’accident. « J’ai beaucoup de respect pour les autorités libanaises et pour la manière dont elles ont géré la catastrophe » a-t-il affirmé.

Dernière modification : 28/06/2013

Haut de page