Inauguration du Centre de Formation en Sûreté Aéroportuaire de l’AIB

Le 05 janvier 2009, Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France et son Excellence Monsieur le Ministre de l’Intérieur et des Municipalités, ont procédé à l’inauguration du Centre de Formation en Sûreté Aéroportuaire de l’aéroport de Beyrouth, en présence du Directeur Général des Forces de Sécurité Intérieure, du représentant du Commandant en Chef de l’Armée, du Directeur Général de la Sûreté générale, du Directeur Général des Douanes et du Directeur Général de l’Aviation Civile.
Ce centre constitue une composante essentielle d’un projet français de soutien à l’ensemble des directions qui interviennent à l’aéroport pour en préserver la sûreté et garantir la sécurité des passagers.

Elaboré sur la base d’un audit réalisé au printemps 2007, ce projet a été préparé en étroite concertation avec l’ensemble des directions concernées, qui ont ainsi été en mesure de faire valoir leurs priorités, et de contribuer à la définition des moyens nécessaires à leur mise en oeuvre.

Doté d’un financement de 1,5 million d’euros, et placé, depuis l’été 2008, sous la conduite du Commandant Didier Constant, affecté au Liban pour 3 ans, ce projet d’appui à la sûreté aéroportuaire à l’aéroport de Beyrouth comporte cinq composantes : une composante formation, la création d’une unité canine pour la détection d’explosifs et de stupéfiants, la création d’une unité de déminage d’engins explosifs, la restauration des capacités de sauvetage maritime, et, enfin, une composante communication.

Le volet formation repose essentiellement sur deux éléments :

- l’aménagement et l’équipement d’un centre de formation à partir de locaux existants, mis à disposition par la direction de l’aviation civile, au sein du centre OACI, à proximité de l’aéroport. Ce centre est doté d’installations modernes, conviviales et de tout le matériel nécessaire à la mise en place de formations de qualité.

- la formation des 16 formateurs, issus de l’ensemble des directions concernées et qui seront chargés d’élaborer puis de mettre en œuvre un plan de formation. Ces formateurs, sélectionnés par un jury à partir d’une quarantaine de candidats issus des FSI, de l’armée, de la Sûreté Générale, de la douane et de l’Aviation civile, vont recevoir, au Liban et en France, pendant 14 semaines, une formation très complète, sanctionnée par un certificat aux normes européennes délivré par l’Ecole Nationale de l’Aviation Civile de Toulouse, partenaire du projet.

Une fois opérationnel, le centre assurera la formation « généraliste » de l’ensemble des personnels appartenant aux grandes directions qui concourent à la sûreté de l’aviation civile à l’aéroport, mais également des formations plus spécialisées, comme par exemple dans le domaine du contrôle de documents, ou encore dans celui de l’interprétation de l’imagerie radioscopique . Il pourrait aussi abriter, au moins en partie, la formation des personnels affectés à la surveillance d’autres postes frontières, terrestres ou portuaire, en concertation, bien entendu, avec les autres donateurs concernés (Allemagne). A terme, l’ambition est de voir ce centre acquérir une dimension régionale dans le domaine de la formation en matière de sûreté aéroportuaire.

Dernière modification : 18/03/2009

Haut de page