Entretien du Ministre des Affaires Etrangères, M. Philippe DOUSTE-BLAZY avec "France-24" (Paris, le 8/2/2007)

Ou bien l’Iran a un rôle stabilisateur, ou bien il a un rôle déstabilisateur et il faut tout faire pour que ce pays aille du bon côté. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, nous disons à l’Iran qu’il est très important aujourd’hui, pour prendre le Liban en exemple, que le Liban reste indépendant et souverain. Nous avons 1.600 jeunes Français qui se trouvent dans le Sud-Liban et il est normal, comprenez-le, que nous puissions dialoguer avec les différents pays de la région. Tous nos partenaires parlent aux Iraniens, tous. Et j’ai moi-même parlé à mon homologue iranien. Il est normal de pouvoir le faire.

Sur le dossier iranien, nous sommes fermes et la France travaille en étroite collaboration avec ses partenaires sur ce dossier.

Q - Il faut, dites-vous, reprendre "langue", d’une manière ou d’une autre, pas à n’importe quelle condition, mais d’une manière ou d’une autre, avec l’Iran.
R - Attendez, il ne faut pas reprendre "langue". Les grandes démocraties n’ont jamais arrêté de parler avec les Iraniens.

Q - Alors pourquoi, dans ce cas-là, la Syrie n’est-elle pas fréquentable, à aucun prix ?
R - Parce que nous n’avons pas confiance dans ce que dit la Syrie, concernant le Liban en particulier.

Q - Pourquoi n’avez-vous pas confiance ?
R - Je vais vous expliquer. Le Conseil de sécurité des Nations unies a voté des résolutions, la résolution 1559 qui vise à dire que le Liban doit être totalement indépendant. Il y a eu cet assassinat de Rafic Hariri. Depuis, 14 ou 15 autres personnes ont été tuées, des journalistes, des gens de la société civile, des hommes politiques et des députés. Alors, il est très important que la Commission d’enquête qui a été créée par la résolution 1595 et qui est dirigée par le juge Bramertz puisse travailler tout à fait normalement, et que la Syrie coopère intégralement auprès de cette commission internationale.

Ensuite, il revient aux Libanais de décider - et nous espérons qu’ils le feront très vite - l’installation d’un tribunal à caractère international afin qu’il n’y ait pas d’impunité concernant le Liban. Et cela, ce sont en effet, des sujets sur lesquels nous pouvons discuter avec les uns ou les autres.

Dernière modification : 21/02/2007

Haut de page