Election d’Amin Maalouf à l’Académie française

J’apprends avec une très grande joie l’élection d’Amin Maalouf à l’Académie française.

Au carrefour des identités et des fraternités méditerranéennes, l’œuvre et la personne d’Amin Maalouf constituent le merveilleux reflet de notre diversité et de la francophonie qui la soude. De « Léon l’Africain » au « Rocher de Tanios », de « Samarcande » aux « Jardins de Lumière », les romans d’Amin Maalouf sont autant d’instantanés de vie, de fraternité et de partage, l’expression de la francophonie universelle et populaire que j’appelle de mes vœux.

Amin Maalouf a choisi d’habiter la langue française sans renier sa première patrie, le Liban cher au cœur des Français.

En rejoignant l’Académie Française au fauteuil de Claude Lévi-Strauss, je suis convaincu que l’expérience, la culture, le regard sur le monde d’Amin Maalouf contribueront au prestige de cette grande institution française.

Je lui adresse mes très vives et mes plus chaleureuses félicitations.

Dernière modification : 24/06/2011

Haut de page