Discours de l’Ambassadeur de France lors du dîner de Gala du MEREF- Vendredi 6 juin 2014 à la Résidence des Pins

Monsieur le Président du MEREF,
Madame et Messieurs membres du Comité Directeur
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

C’est avec grand plaisir que je vous retrouve à la Résidence des Pins pour la seconde édition de la soirée de gala de la grande famille du MEREF, le Mouvement des Entreprises et Représentations Economiques Françaises au Liban !
Je voudrais saluer votre engagement et votre travail à tous, celui du Président du MEREF, Stéphane ATTALI, et de son vice-président, Mustapha ASSAD, et celui de Marie-Hélène SAIKALI, la cheville ouvrière de votre organisation. C’est grâce à vous que nous sommes rassemblés ici ce soir et que l’étendard du MEREF brille de tous les feux dans ce jardin, celui de la Résidence des Pins, lieu symbolique s’il en est de notre attachement à ce pays, qui accueille traditionnellement tous les amis du Liban et tous nos amis libanais. Nous sommes heureux de vous y accueillir, Annie et moi.
Il n’est pas nécessaire de présenter le MEREF qui a maintenant six ans d’existence. Je rappellerai toutefois qu’il a été créé à l’initiative d’acteurs économiques français et libanais et du Service Economique de cette Ambassade. Et il grandit d’année en année ! Les rangs ne cessent de grossir.

Je vois autour de moi des visages souriants, heureux de se retrouver et de partager au nom de la fraternité franco-libanaise, et de travailler au rapprochement entre nos deux pays.
Le MEREF accueille aujourd’hui plus de cent membres et complète le dispositif constitué par le Service Economique Régional de Beyrouth, UBIFRANCE et la section Liban des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, en étant au cœur des manifestations économiques, avec brio, afin de rapprocher nos deux pays, par l’organisation de conférences, la participation aux salons, comme Project Lebanon qui s’achève ce soir, en appui au Bureau UBIFRANCE de Beyrouth.
Grâce à ces efforts et à ceux de toutes les organisations contribuant au développement des échanges entre le Liban et la France, notre pays est un partenaire de premier plan du pays du Cèdre et nos opérateurs économiques, dont vous faites partie, confirment leur implication dans ce pays.

La France enregistre d’excellents résultats commerciaux au Liban, portés à la fois par la progression de nos ventes et par l’importance du nombre d’entreprises exportant vers le Liban. Le volume de nos échanges a atteint 1,3 Md€ en 2013 et la France s’est hissée au second rang des pays fournisseurs du Liban, selon le FMI, avec une part de marché de 8,5%. C’est remarquable.

Ce commerce est porté par près de 5 000 entreprises exportatrices (4831 pour être exact en 2012). C’est plus que vers l’Arabie Saoudite, c’est plus que vers l’Egypte, c’est deux fois plus que vers le Qatar et trois fois plus que vers la Jordanie. Près de 5 000 entreprises qui travaillent avec leurs partenaires libanais. Le commerce extérieur français vers le Liban – le 7ème excédent commercial de la France dans le monde– est porté par 93% de PME et ETI qui exportent près de 30% du montant total de nos exportations vers le Liban. C’est une marque de l’exception libanaise.

Les entreprises françaises qui travaillent avec le Liban ne s’y trompent pas ! Le Liban est en soi un marché porteur, une excellente porte d’entrée pour le savoir-faire et l’excellence à la française. Il constitue aussi une plateforme vers les marchés de la région, ou au-delà de l’espace régional, comme le continent africain, grâce au dynamisme de ses réseaux d’affaires, grâce à votre dynamisme ! Tout le monde y trouve son compte par ce qui est véritablement un partenariat entre acteurs libanais et français.
Les investissements croisés sont également importants : la moitié des investissements libanais à l’extérieur sont dirigés vers la France.
Mais nous ne devons jamais relâcher nos efforts.

Nous avons mis en place un plan d’actions économiques volontariste, définissant des objectifs et une feuille de route. Le MEREF constitue, avec les services de l’Ambassade, avec des dirigeants d’entreprises français et libanais et de personnalités du milieu économique une véritable « équipe de France » autour d’un Conseil Economique que j’ai souhaité mettre en place afin de mettre en œuvre ce plan d’actions de façon cohérente et efficace.
Concrètement, des manifestations franco-libanaises se sont déroulées et se dérouleront tout au long de l’année 2014. Nous remportons de beaux succès : le pavillon France sur Project Lebanon en est un bon exemple !

Ces manifestations montrent aussi l’intérêt qu’ont pour le Liban les entreprises qui ne connaissaient pas encore le potentiel économique offert par ce pays, et l’intérêt croissant qu’ont celles qui hésitent encore.

Nous organisons le 24 juin prochain au siège d’UBIFRANCE à Paris un « Atelier Liban » destiné à montrer les atouts du Liban d’aujourd’hui. Vous le savez déjà puisque vous y êtes associés. Nous poursuivrons cette action par des manifestations semblables à Lyon, à Strasbourg et à Lille où je me rendrai dès la rentrée avec Henri Castorès.

Chers amis, en dépit d’un contexte difficile, je souhaite à toutes les entreprises de poursuivre le développement de leur activité aussi bien au Liban, qu’en France ou dans la région. Je souhaite également encore beaucoup de succès à la grande famille du MEREF. Vous réalisez un acte de foi pour contribuer au rapprochement de nos deux pays sur le plan économique, au Liban et au-delà, à l’échelle régionale. Je ne peux que vous encourager à œuvrer dans ce sens.

Allez, je ne veux pas vous abreuver de paroles, il est temps de céder la place aux festivités. Nous sommes aussi là pour nous détendre.

Bonne soirée à tous !

Dernière modification : 11/06/2014

Haut de page