Discours à l’occasion de l’anniversaire de l’Ordre National du Mérite Mardi 3 décembre 2013 - Résidence des Pins

Monsieur le Président de la section du Liban des membres de l’Ordre National du Mérite, cher Samir ABILAMA,
Monsieur l’archevêque de Beyrouth,
Messieurs les Présidents,
Messieurs les ministres,
Messieurs les députés,
Mesdames et Messieurs les membres de la section du Liban de l’Ordre National du Mérite,

C’est une joie et un honneur d’accueillir à la Résidence des Pins cette soirée d’anniversaire. Et quel anniversaire puisqu’il s’agit du 50ème anniversaire de l’Ordre National du Mérite ! La section du Liban, créée il y a 7 ans, rassemble déjà 100 membres. On pourrait presque également célébrer ce soir votre centenaire !
Cela fait donc 50 ans que l’Ordre est né, issu de la volonté de deux hommes, deux généraux, le Général CATROUX puis le Général de GAULLE qui, arrivé au pouvoir, a décidé de sa création.
Monsieur le Président,

Vous êtes plus à même que moi pour présenter les membres de la section du Liban mais permettez-moi de dire, ayant la chance de connaître beaucoup d’entre vous, que la reconnaissance de la France est harmonieusement représentée ce soir, dans toutes ses dimensions. Toutes et tous, d’une manière ou d’une autre, vous avez voulu donner le meilleur de vous-mêmes, indépendamment de votre nationalité (qui pourrait en effet s’étonner que le Liban ne soit pas à l’honneur parmi les plus de 300 000 récipiendaires de l’ordre depuis sa création ?!), de votre sexe, de votre âge, de votre condition sociale ou bien encore de votre activité professionnelle. Il n’y a pas de hiérarchie pour accéder à l’Ordre. Chacun peut y accéder, s’il sait être inspiré, s’il a le sens du sacrifice, de la solidarité, de la fraternité, s’il agit de manière désintéressée. L’entrée dans l’Ordre ne doit pas relever du calcul mais de la générosité. La reconnaissance viendra d’elle-même le plus souvent.

Cher amis,

L’Ordre National du Mérite occupe aujourd’hui une place reconnue parmi nos ordres nationaux. Lorsque je remets les insignes de l’Ordre National du Mérite je suis amené à retracer les parcours des récipiendaires et, chaque fois, je mesure la qualité de leur parcours, ce qu’ils apportent à la collectivité et l’exemplarité de ce qui motive leurs actions.

L’exemplarité figure en effet parmi les objectifs assignés à l’Ordre par le Général de GAULLE. Les récipiendaires, comme ceux de la Légion d’Honneur, doivent être des modèles. Il s’agit d’inspirer, dans la diversité des parcours, l’Ordre National du Mérite devant distinguer des personnes représentant les forces vives du pays et les valeurs de la République.

Mesdames et Messieurs, je veux ce soir tous vous saluer, vous qui incarnez ces valeurs et vous en remercier. Vos parcours à tous sont éloquents. Vous racontez à travers eux une belle histoire d’amour entre le Liban et la France.

Vive l’Ordre National du Mérite.

Vive la France et vive le Liban.

Dernière modification : 12/02/2014

Haut de page