Déclarations du porte-parole du Quai d’Orsay - Point de presse (30/01/07)

(Je vous ai posé la question hier sur les ballons toxiques israéliens et si j’ai bien saisi votre réponse, vous attendez l’analyse de ces ballons ? Mais est-ce que le fait de lancer ces ballons sur les villes libanaises ne constitue pas, à vos yeux, une violation de la résolution 1701 ? Est-ce que cela représente un danger pour les soldats de la FINUL et les soldats italiens, français ou d’autres ?)

Là dessus, je n’ai pas de nouvelles informations. C’est à la FINUL de voir, de procéder à une expertise pour déterminer la nature de ces ballons, d’où ils venaient et éventuellement ce qu’ils pouvaient transporter. Moi, je n’ai pas de précision là-dessus. J’ai vu des éléments, plutôt de source israélienne, et c’est évidemment à recouper, disant que ce sont des ballons publicitaires qui se sont égarés au-dessus du Liban.

C’est à la FINUL de procéder à une analyse et de nous dire ce qu’elle en pense.

(D’après le ’’Washington Post’’, il y a quelques jours, le président Bush a donné son feu vert pour des opérations secrètes contre certains partis au Liban. Comment percevez-vous cette action ? Cela peut-il favoriser la stabilité au Liban et dans la région ?)

Je n’ai pas d’information à ce sujet. Nous considérons que notre action et celle de la communauté internationale au Liban s’inscrivent dans le cadre de la résolution 1701, un cadre qui a été fixé par le Conseil de sécurité des Nations unies, en accord avec les autorités libanaises. C’est dans ce cadre-là que nous agissons en toute transparence.

(Je ne parle pas de l’action de la France.)

Je comprends bien votre question, mais je ne peux pas vous répondre pour les Etats-Unis.

(Mais étant donné que vous êtes membre du Conseil de sécurité et que la stabilité du Liban est quelque chose de très important pour vous et pour toute la région, cette information n’est pas nouvelle, ce n’est pas la première fois que circulent des informations bien sourcées, de source américaine bien informée qui parlent de plans, d’actions sur le terrain, de groupes dirigés par les Américains ou par les services américains contre des opposants ou des personnalités libanaises.)

Encore une fois, je n’ai pas de confirmation de cela. Ce que je vous dis, c’est la façon dont nous concevons les choses, dont nous concevons l’action de la communauté internationale au Liban. Pour nous, cette action doit s’inscrire dans le cadre de la résolution 1701, de façon transparente et dans le mandat qui a été convenu.

(Donc, vous condamnez ?)

Non, je ne condamne pas puisque je n’ai aucune confirmation.

Dernière modification : 01/02/2007

Haut de page