Déclaration duporte-parole, point de presse du 24 juillet 2007.

(Les récents propos de M. Martinon affirmant que la mission de M. Cousseran était une mission diplomatique et non politique a donné l’impression au Liban que la France a mis une sourdine à son initiative en faveur du Liban. Si tel n’était pas le cas, pourriez-vous nous dire ce qui va se passer à partir maintenant et si l’on va passer à la vitesse supérieure avec l’arrivée de M. Kouchner au Liban ?)

Il ne faut pas parler de mise en sourdine. M. Cousseran est l’émissaire du ministre des Affaires étrangères. En tant que tel, il a très largement contribué à la préparation de la rencontre de la Celle Saint-Cloud. A la suite de cette rencontre, il s’est rendu à Beyrouth pour préparer la venue du ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, qui était annoncée pour le 28 juillet, ce qui a été confirmé. L’objectif reste le même, celui de faciliter le dialogue. Les rencontres, les entretiens qu’a eus M. Cousseran visent toujours cet objectif. M. Kouchner sera à Beyrouth le 28. Il y restera deux jours. L’idée est toujours d’aider à poursuivre le dialogue entre toutes les parties.

La Celle Saint-Cloud a été une étape très importante. Cela faisait longtemps que tous les représentants des forces politiques libanaises ne s’étaient pas parlé autour d’une même table. Tous ont décidé d’un commun accord de poursuivre l’exercice et M. Kouchner a annoncé qu’il irait au Liban. On reste dans cette ligne. Et quand M. Cousseran sera de retour, nous vous donnerons les détails du déplacement de M. Kouchner.

Dernière modification : 25/07/2007

Haut de page