Déclaration du porte-parole, point de presse du 12 décembre 2007

Je vous rappelle la déclaration du ministre des Affaires étrangères et européennes diffusée ce matin :

Début de citation : "La France condamne avec la plus grande fermeté l’attentat qui a coûté la vie ce matin à un haut responsable de l’armée libanaise, François El-Hajj, ainsi qu’à plusieurs citoyens libanais. Elle exprime ses condoléances aux familles des victimes et sa solidarité dans cette épreuve à l’armée, au gouvernement et au peuple libanais. La France souhaite que toute la lumière soit faite sur cet acte terroriste.
"Cette action lâche, commise contre l’un des principaux responsables de l’institution militaire libanaise, garante de la sécurité du pays et qui jouit du respect de tous les Libanais, participe d’une volonté évidente de déstabilisation et appelle une réaction unanime de répulsion.

"La seule réponse à cette volonté de déstabilisation doit consister pour tous les responsables politiques libanais à faire preuve d’esprit de responsabilité en procédant sans délai à l’élection du nouveau président et en assurant un fonctionnement du pays de nature à garantir sa sécurité, sa liberté et sa souveraineté.
"La France, qui depuis plusieurs mois fait tout pour s’opposer à ces dérives, appelle toute la communauté internationale à exercer en ce sens la plus grande influence possible. Elle reste plus que jamais à la disposition et aux côtés du peuple libanais pour l’aider à surmonter cette crise." Fin de citation.

(Suite à l’attentat de ce matin au Liban, quelle est la réaction de la France ?)

Je vous renvoie à la déclaration du ministre diffusée ce matin.

(Quel impact cet attentat aura-t-il sur la recherche d’un nouveau président ?)

Comme l’indique le ministre dans sa déclaration, cela rend encore plus nécessaire la désignation sans délai d’un nouveau président libanais. Chacun doit redoubler d’efforts en ce sens.

(Pensez-vous que la Commission d’enquête internationale pour le Liban doit être chargée de faire la lumière sur l’assassinat du général François Al-Hajj ?)

Il appartiendra au Conseil de sécurité des Nations unies de décider, si le gouvernement libanais le lui demande, d’autoriser la commission d’enquête internationale à apporter son assistance technique aux autorités libanaises sur cet attentat, comme il l’a déjà fait dans le passé. Nous y sommes pour notre part favorables.

Dernière modification : 18/12/2007

Haut de page