Déclaration du porte-parole, point de presse du 30 octobre 2001

(Il semble que MM. Hariri et Aoun doivent se rencontrer aujourd’hui à Paris. Cette initiative se situe-t-elle dans le cadre des efforts de Paris en faveur du dialogue politique au Liban ? Quelle réaction vous inspire-t-elle ?)

Nous sommes informés de la présence de MM. Hariri et Aoun à Paris. Vous connaissez notre position : la France soutient tous les efforts visant à favoriser le dialogue entre les parties libanaises en vue d’une entente sur l’élection d’un président de large rassemblement, dans les délais prévus et selon les normes constitutionnelles. Pour autant, la France n’est pas impliquée dans les discussions prévues entre MM. Aoun et Hariri qui sont ici à titre privé.

(Est-ce qu’il y a des contacts prévus pour M. Aoun ou M. Hariri avec les autorités françaises ?)

Si des contacts ont lieu, nous vous en informerons.

(Des informations circulent sur une réunion élargie sur le Liban, en marge de la conférence ministérielle à Istanbul. Cette réunion discutera d’une éventuelle reconnaissance d’un président libanais élu à la majorité simple. Confirmez-vous ces informations ? Si oui, avez-vous des détailles sur cette initiative ?)

De nombreux contacts auront lieu en marge de la conférence ministérielle d’Istanbul, dans différents formats. L’organisation de ces contacts est en cours de discussion.

Dernière modification : 02/11/2007

Haut de page