Déclaration du porte-parole, point de presse du 25 octobre 2007

Nous avons pris connaissance avec le plus grand intérêt du sixième rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la mise en oeuvre de la résolution 1559. Cette résolution doit être pleinement appliquée, comme les autres résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies sur le Liban, notamment les résolutions 1701 et 1757. Il y va de la restauration complète de la souveraineté, de l’unité et de l’indépendance politique du Liban.

Ce rapport salue à plusieurs reprises les efforts et les progrès significatifs réalisés par le gouvernement et l’armée libanais pour rétablir leur autorité sur l’ensemble du territoire. La victoire obtenue par les forces armées libanaises sur le groupe Fatah Al Islam constitue ainsi un succès majeur. Les défis restent cependant immenses. Nous partageons la préoccupation du Secrétaire général des Nations unies sur la précarité des conditions sécuritaires qui règnent au Liban et l’absence de toute avancée quant au désarmement des autres milices qui devra se faire dans le cadre d’un dialogue politique et qui est essentiel à la préservation de la sécurité et de la stabilité du Liban.

Le Secrétaire général des Nations unies appelle à la tenue d’une élection présidentielle libre de toute interférence et influence étrangère et dans le strict respect des normes constitutionnelles. Il appelle à l’élection d’un président recueillant le plus large soutien. C’est le message que le ministre est allé porter au Liban avec ses collègues italien et espagnol la semaine dernière.

Dernière modification : 26/10/2007

Haut de page