Déclaration du porte-parole, point de presse du 7 août 2007.

(Quelle est la réaction française aux élections partielles libanaises ? Pensez-vous que ces élections et leurs résultats vont dans le sens de l’apaisement de la situation politique ? Avez-vous des commentaires sur leur déroulement ?)

Les résultats des deux législatives partielles de dimanche au Liban relèvent du choix démocratique et souverain des Libanais.
Ce scrutin s’est déroulé dans de bonnes conditions et les électeurs ont eu la possibilité de se rendre aux urnes librement malgré les attaques et les manœuvres d’intimidation subies dans la période récente par la démocratie libanaise.

En pourvoyant les sièges laissés vacants par l’assassinat des députés Pierre Gemayel et Walid Eido, et en permettant aux deux élus de rejoindre les rangs du Parlement, ces législatives attestent de la volonté des Libanais de retrouver une vie politique normale, loin des pressions et des blocages.
Tous ces éléments renforcent l’urgente nécessité de résoudre la crise politique en cours, dans un esprit de dialogue et de compromis.

(Pouvez-nous confirmer le retour de l’ambassadeur Jean-Claude Cousseran à Beyrouth le 21 août ? Est-ce qu’il est actuellement en contact avec les parties libanaises pour préparer la reprise du dialogue entamé durant les rencontres de La Celle Saint-Cloud et de Beyrouth ?)

Je n’ai pas d’information sur un prochain déplacement de M. Cousseran au Liban. Bien évidemment, en tant qu’émissaire spécial du ministre, l’ambassadeur Cousseran suit attentivement l’ensemble des développements en cours au Liban.

Dernière modification : 31/08/2007

Haut de page