Déclaration du porte-parole, point de presse du 19 juillet 2007

(Depuis le début de la semaine vous parlez de signes positifs envoyés par Damas. Quels sont-ils ? Est-ce que Damas a changé de position vis-à-vis de la crise libanaise ?)

Le fait que la réunion de la Celle Saint-Cloud ait pu se tenir avec la participation de toutes les parties conviées est en soi un signe encourageant.
Alors qu’une dynamique positive peut s’enclencher, il importe que la Syrie soit convaincue qu’elle a, elle aussi, à gagner à voir au plus vite la situation se stabiliser au Liban et les tensions s’y résorber.

(M. Kouchner a annoncé hier que la France soutiendrait les pays qui rechercheraient la paix au Moyen-Orient. Est-ce que la Syrie en fait partie ?)

Comme l’a souligné le ministre, elle en fera partie si elle décide de jouer et joue effectivement un rôle constructif en faveur de la paix au Liban et dans la région.

(Comment justifiez-vous que votre partenaire Washington, que vous avez informé des buts de votre visite, et que l’ONU soient particulièrement sceptiques sur votre ouverture vers Damas ?)

J’ai vu les déclarations américaines. J’en retiens le rappel d’une grande convergence de vues entre Français et Américains sur ce dossier, convergence à laquelle nous tenons.

Dernière modification : 20/07/2007

Haut de page