Déclaration du porte-parole, point de presse du 27 juin 2007

(Le rapporteur danois, Lasse Christensen, estime que le dispositif de surveillance mis en place par les autorités libanaises à la frontière avec la Syrie est insuffisant, dénonçant aussi l’intégrité des agences et des personnels attachés à la sécurité de la frontière. Quelle est la réaction de la France à ces propos ?)

Nous avons pris connaissance avec le plus grand intérêt du rapport établi par la mission indépendante d’évaluation et de ses recommandations.

Je tiens tout d’abord à souligner que le renforcement du contrôle de la frontière syro-libanaise constitue une priorité pour la communauté internationale. Il en va en grande partie de la stabilité et de la sécurité du Liban. Les évènements récents ont montré combien cette question était importante. L’embargo sur les armes établi par la résolution 1701 du Conseil de sécurité doit ainsi être respecté par tous, au premier chef par la Syrie. Il s’agit d’une obligation qui s’impose à tous. Or, des informations provenant de diverses sources font état de trafics illégaux d’armes à la frontière, ce qui est extrêmement préoccupant.

Dans ce contexte, il est essentiel d’aider le gouvernement libanais, qui se montre déterminé à ce sujet, à renforcer le contrôle de ses frontières. La mission a relevé nombre de faiblesses et de défaillances dans le dispositif actuel et identifié des pistes d’amélioration possibles.

Nous allons examiner ces recommandations, en liaison avec le gouvernement libanais et nos partenaires, en particulier du Conseil de sécurité, pour déterminer quelles suites leur donner. Nous attendons également le prochain rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la résolution 1701 qui devrait revenir sur cette question.

(Est-ce qu’on peut considérer que la question des frontières est désormais la première préoccupation de la diplomatie française ?)

Nos préoccupations ne portent pas sur cette seule question. Elles portent, plus généralement, sur les moyens d’assurer l’indépendance, la souveraineté et la stabilité du Liban.

(Est-ce exact que la France a demandé au Secrétaire général du Conseil de sécurité, M. Ban Ki Mon, d’élaborer un rapport ’’exclusivement consacré à la question des frontières’’ ?)

Le Conseil de sécurité avait soutenu dans sa dernière déclaration, le 16 avril 2007, la décision d’envoyer, en liaison avec les autorités libanaises, une mission indépendante d’évaluation des dispositifs de contrôle à la frontière. Cette mission vient de rendre son rapport. Je ne vois pas à quel autre rapport vous faites allusion.

(Est-ce que le dossier des fermes de Chebaa entre dans le cadre de ce rapport sur la question des frontières ?)

La question des fermes de Chebaa est examinée dans le cadre des résolutions 1559, 1680 et 1701.

Dernière modification : 28/06/2007

Haut de page