Déclaration du porte-parole, point de presse du 21 Mai 2007.

_Je vous donne lecture d’un communiqué du ministère des Affaires étrangères diffusé ce matin :

_Début de citation : "Le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, a téléphoné, le dimanche 20 mai, au Premier ministre libanais, M. Fouad Siniora, pour lui rappeler toute l’importance que nous accordons à l’indépendance, à la souveraineté et à la stabilité du Liban et pour s’enquérir de la situation, notamment à Tripoli.

Il lui a exprimé la solidarité de la France et sa confiance dans les autorités libanaises pour rétablir le calme et restaurer l’ordre dans cette région du Liban.

Ils ont évoqué un projet de rencontre proche.

Le ministre a rappelé à son interlocuteur l’attachement de la France à la mise en place du tribunal à caractère international chargé, notamment, de juger les assassins de Rafic Hariri et de ses compagnons.

M. Bernard Kouchner condamne par ailleurs avec la plus grande fermeté l’attentat qui a frappé cette nuit le quartier d’Achrafieh, à Beyrouth, faisant plusieurs victimes et présente ses condoléances aux familles des victimes comme au peuple libanais". Fin de citation.

(Quelle est votre réaction suite aux événements qui secouent le Liban ? Pensez-vous que cette flambée de violence est due à la création d’un tribunal international ?)

Je vous renvoie au texte du communiqué que nous avons diffusé ce matin.
Il appartiendra à la justice libanaise de déterminer les circonstances de l’attentat qui a frappé le quartier d’Achrafieh hier.

(M. Bernard Emié a été nommé en Turquie. Qui va le remplacer au Liban ?)

C’est une décision qui relève du président de la République.

Dernière modification : 21/05/2007

Haut de page