Déclaration du porte-parole, point de presse du 4 avril 2007.

(La majorité du parlement libanais a envoyé un mémorandum doublé d’une pétition au Secrétaire général de l’ONU pour une procédure alternative quant à la formation d’un tribunal à caractère international pour juger les attentats au Liban. Quelle est votre réaction et votre position ?)
Nous avons pris note de ce mémorandum remis par 70 députés libanais à M. Geir Pedersen, représentant du Secrétaire général des Nations unies, pour transmission au Secrétaire général des Nations unies.
Pour ce qui concerne les autorités françaises, je vous rappelle notre position constante en faveur de la mise en place du tribunal à caractère international le plus rapidement possible.
Le président de la République a souligné, lors de la conférence de presse qu’il a tenue à Berlin le 25 mars, l’urgence qui s’attachait à la création de ce tribunal.

(Pouvez-vous confirmer que la France prépare à l’ONU un projet de rapport présidentiel qui exige la majorité du Conseil, au lieu d’une résolution sur l’application de la 1701 ?)
Les consultations sur le rapport du Secrétaire général des Nations unies sur la mise en oeuvre de la résolution 1701 commenceront demain, jeudi 5 avril, à New York.
Comme vous le savez, l’unité de la communauté internationale sur le dossier libanais envoie un signal fort aux différents protagonistes et manifeste sa détermination et son engagement en faveur d’un Liban souverain et indépendant. Un texte adopté par consensus, comme le serait une déclaration présidentielle, a donc notre préférence.

Dernière modification : 11/04/2007

Haut de page