Déclaration du porte-parole, point de presse du 6 mars 2007

(Est-ce que la France est favorable à un compromis saoudo-iranien pour le Liban ? Les Français peuvent-ils accepter cela ? D’après certaines informations, le roi Abdallah d’Arabie Saoudite va convoquer tous les Libanais pour un nouveau Taef.)
Je ne suis pas informé de ces idées de compromis. Pour ce qui est du Liban, il y a un cadre qui existe. Nous voyons bien quels sont les objectifs des autorités libanaises et de la communauté internationale. Si certains pays veulent jouer un rôle de médiation auprès des Libanais eux-mêmes, pourquoi pas ? La Ligue arabe l’avait fait il y a peu de temps et M. Moussa s’était rendu sur place. Si ces médiations peuvent contribuer à sortir du blocage politique que nous constatons au Liban, pourquoi pas ?
Mais je peux difficilement me prononcer sur le contenu d’un compromis que je ne connais pas. Ce qui est important est que les objectifs poursuivis par les autorités libanaises et la communauté internationale ne soient pas perdus de vue./.

Dernière modification : 13/03/2007

Haut de page