Déclaration du porte-parole, point de presse du 25 mars 2008

Nous avons pris note de l’annonce faite par le président du Parlement libanais du 17ème report de la session parlementaire destinée à élire le président de la République libanaise. La France, avec les autres partenaires du Liban, marque sa préoccupation face à ce nouveau report et à la perspective de voir ainsi l’élection encore reportée de quatre semaines.
Cela fait aujourd’hui plus de quatre mois que le Liban n’a plus de président alors qu’un accord de principe était intervenu début décembre sur l’élection d’un candidat de consensus, en la personne de Michel Sleimane.
A quelques jours du sommet de la Ligue arabe, la France rappelle le soutien qu’elle a apporté, avec l’Union européenne, au plan adopté à l’unanimité en janvier par les Etats de la Ligue arabe et qui prévoit dans son premier point la tenue sans délai de l’élection présidentielle. Nous déplorons que le Liban ne puisse être représenté par un président au sommet arabe.

(Concernant votre communiqué, vous avez jugé utile, aujourd’hui, de faire une déclaration spéciale concernant le Liban. A quoi faut-il attribuer cela ? Est-ce parce que c’est le dix-septième report ?)

C’est en effet le dix-septième report. Il y a plus de quatre mois que le Liban n’a plus de président. Nous sommes à quelques jours du sommet de la Ligue arabe et nous avions espéré que l’élection présidentielle au Liban serait menée à son terme avant le début du sommet. Il nous paraît donc important de rappeler notre position.
Nous réaffirmons notre soutien au plan de la Ligue arabe et nous réaffirmons notre espoir que le Liban pourra très vite avoir un président.

(Habituellement, vous ne manquez pas d’exprimer votre plein soutien au gouvernement Siniora ?)

Notre soutien au gouvernement Siniora est complet et je le réaffirme puisque vous me donnez l’occasion de le faire.

(Que vous inspire le problème de la faiblesse de représentation de certains pays arabes à ce sommet de Damas ? Cela posera-t-il un problème plus tard, lors de la reprise de l’initiative française ou franco-arabe ? Comment voyez-vous les choses ? Quelles peuvent être les retombées sur le Liban ?)

Je n’ai pas aujourd’hui tous les détails sur qui représentera qui au sommet de la Ligue arabe. Attendons de voir comment il se déroulera et ne commençons pas à tirer des conclusions pessimistes

Dernière modification : 01/04/2008

Haut de page