Déclaration du porte-parole, point de presse du 17 mars 2008

(Javier Solana Madariaga, Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune de l’Union européenne, demande à la communauté internationale de mettre "la plus grande pression" sur la Syrie afin de permettre l’élection d’un président libanais. Est-ce la position de la France ?)

Notre position n’a pas changé. Comme le Haut Représentant pour la PESC, nous estimons que la Syrie doit exercer, comme toutes les parties, une influence positive au Liban afin de permettre l’élection d’un président libanais, conformément au plan adopté par la Ligue arabe à l’unanimité.

(Et dans ce cas qu’entendez-vous par pression sur la Syrie ?)

Je vous renvoie à ma réponse précédente. La Syrie doit exercer une influence positive./.

Dernière modification : 01/04/2008

Haut de page