Déclaration du porte-parole, point de presse du 19 février 2008

(Pourriez-vous nous donner plus de détails concernant la fermeture pour raison de sécurité de deux centres culturels à Beyrouth.)

C’est en effet pour des raisons de sécurité que l’ambassadeur a décidé la fermeture de ces deux centres. Mais les dirigeants des centres culturels vont continuer leur mission, en allant notamment dans les écoles. L’activité demeure. Ce sont les bâtiments qui ont été fermés pour des raisons de sécurité. La situation actuelle au Liban suffit à expliquer cette décision.

(Y a-t-il de nouvelles conditions pour le voyage des Français au Liban ?)

Pas à ma connaissance. Le site des conseils aux voyageurs est inchangé.

(Le Premier ministre libanais est attendu demain à Paris. Est-ce que ses contacts sont limités comme vous l’avez déjà dit au suivi de la Conférence de Paris III ou est-ce que tout à fait normalement il aura des entretiens sur la situation au Liban avec des responsables français, notamment M. Kouchner qui est toujours prêt à parler de cette question qui lui est chère ?)

M. Siniora vient pour le suivi de Paris III mais il est évident que l’ensemble des sujets concernant le Liban seront évoqués. On vous fera demain une présentation détaillée de ses entretiens.

(Est-ce qu’une conférence de presse est prévue jeudi ?)

On vous l’indiquera si c’est décidé.

(Hier le Premier ministre britannique Gordon Brown a évoqué l’éventualité de recourir aux Nations unies avec une résolution pour résoudre le problème libanais. De manière sous-jacente il considère le Liban comme un Etat défaillant. Est-ce que vous partagez ce point de vue ?)

Je ne suis pas là pour commenter ce qu’a dit M. Gordon Brown. Je vous renvoie sur lui.

(Est-ce que la France considère le Liban aujourd’hui, après 14 reports de date pour l’élection d’un président de la république comme un Etat défaillant)

Non. Et nous continuons de soutenir le plan de la Ligue arabe.

(Après l’annonce de Hassan Nasrallah évoquant une guerre ouverte contre Israël, est qu’il y a de nouvelles considérations sur la FINUL au Liban ?)

Aucune considération nouvelle. Nous soutenons pleinement le travail de la FINUL, remarquable et indispensable pour la stabilité de cette région.

(Qui va communiquer sur le partenariat libano-européen qui déroule aujourd’hui a Bruxelles ?)

Il s’agit d’une réunion classique. De façon générale il y a des réunions entre l’Union européenne et tous les pays tiers. A l’issue de la réunion, on vous diffusera les conclusions.

Dernière modification : 21/02/2008

Haut de page