Déclaration du porte-parole, point de presse du 25 janvier 2008

La France condamne avec la plus grande fermeté le nouvel attentat commis ce matin à Beyrouth, dans lequel un officier des Forces de Sécurité Intérieure a trouvé la mort et qui a provoqué de nombreux morts et blessés.

Après le parlement et l’armée, c’est une autre institution importante pour la stabilité du Liban et la sécurité des Libanais qui est visée, en la personne d’un haut responsable des forces de sécurité intérieure. La France dénonce ces tentatives meurtrières de déstabilisation à répétition du Liban et appelle la communauté internationale à y mettre fin.

La France présente ses condoléances aux familles des victimes et à leurs proches et exprime sa solidarité dans cette épreuve au peuple libanais, à son gouvernement et à ses forces de sécurité, touchées par ce nouvel attentat. Plus que jamais, la France se tient aux côtés du peuple libanais.

Toute la lumière devra être faite sur cet acte terroriste et ses auteurs et commanditaires devront être traduits en justice.

Nous réitérons notre appel à toutes les parties, au Liban comme à l’extérieur du pays, à assumer sans délais leurs responsabilités et à tout faire pour que cesse le vide dangereux à la tête de l’Etat libanais. Tout doit être fait en ce sens, dans l’esprit des idées contenues dans le plan adopté à l’unanimité au Caire par les ministres des Affaires étrangères des pays membres de la Ligue arabe.

La France réaffirme sa détermination à prendre toute sa part aux efforts menés, avec le soutien de la communauté internationale, pour renforcer la souveraineté, la stabilité et l’unité du Liban.

Dernière modification : 05/02/2008

Haut de page