Déclaration du porte-parole du Quai d’Orsay (22 février 2016)

Q - L’Arabie saoudite et la France avaient signé un contrat de livraisons d’armes françaises pour le Liban. Or Ryad vient d’annoncer l’annulation de ce contrat. Les premières livraisons ont été faites le mois d’avril 2015. Pouvez-vous donner des explications à cette annulation et l’aboutissement de cette "commande" du point de vue du droit contractuel entre les deux États ? Ainsi que la position de la France, après ces développements, Paris ayant justifié ces livraisons d’armes par la nécessité d’aider le Liban à se protéger.

R - L’engagement de la France aux côtés du Liban pour protéger ce pays des conséquences de la situation dans la région fait partie de notre stratégie au Proche-Orient.

Le programme DONAS financé par l’Arabie Saoudite a pour objectif de contribuer à l’équipement des forces armées nationales du Liban afin de leur permettre de protéger le pays en toute indépendance.

Nous poursuivons notre dialogue avec les autorités saoudiennes et libanaises pour atteindre cet objectif.

Dernière modification : 29/06/2016

Haut de page