Conférence de Presse "Fête de la Musique" - Café "Häagen Dazs" - Place de l’Etoile - Beyrouth (16/06/2006)

Monsieur le Ministre,
Mesdames, Messieurs,

C’est un plaisir pour moi d’être aux côtés du Ministre de la Culture du Liban, M. Tarek Mitri, en plein centre ville de Beyrouth, pour marquer notre confiance dans le bon déroulement de la prochaine « Fête de la Musique » à Beyrouth. Créée en France en 1981 par Jack Lang, alors Ministre de la Culture du Président François Mitterrand, cet événement emblématique dans le monde est désormais célébré dans plus de 120 pays.

Cette année, la « Fête de la Musique » a une fois de plus réuni des partenaires d’horizons divers, unis dans un seul objectif : offrir en partage au public libanais une manifestation musicale de qualité, véritable « rendez-vous planétaire » pour ceux qui aiment à déambuler au son des instruments et des rythmes les plus variés.

Beyrouth est désormais une pierre angulaire de cet édifice musical mondial, puisqu’en 2006 nous aurons plus de 60 concerts gratuits de tous ordres dans la capitale. La « Fête de la musique » fera la part belle, cette année encore, au mélange des genres, avec ses scènes rock, rap et électroniques dans toutes leurs formes et leurs richesses. Je n’oublie pas, bien entendu, les jardins qui honoreront tour à tour la musique classique, avec l’Orchestre National dans les jardins de la Bibliothèque Nationale, et le jazz dans le jardin Samir Kassir.

6 quartiers de Beyrouth et 12 scènes permettront au public de suivre un véritable parcours musical qui s’étendra cette année de Hamra à Gemmayzé, via le centre ville. Des groupes internationaux, libanais, professionnels et amateurs y partageront les mêmes scènes le temps d’une soirée festive et conviviale.

Cette année, nous avons relevé le défi de faire mieux, en nous fixant deux objectifs : l’approfondissement et l’élargissement.

- Elargissement du parcours tout d’abord, avec des concerts à Hamra et à Sanayeh, en plus des quartiers traditionnels du Centre Ville, de Monnot et de Gemmayze.

- Extension de l’offre musicale, avec 10 concerts de plus qu’en 2005 et 12 scènes. Soit un total de plus de 60 prestations de nombreux artistes libanais et étrangers d’importance.

- Extension du nombre de partenaires, d’organisateurs et de sponsors qui font de la « Fête de la Musique » un événement capital et toujours plus populaire.

L’approfondissement, c’est enfin l’appropriation de cette manifestation par tous les Libanais, au premier chef desquels se trouve l’Orchestre National du Liban, sous votre impulsion M. le Ministre, et par de plus en plus de groupes candidats à cette « Fête de la Musique », symbole de l’esprit de partage et d’échange qui caractérise cette aventure.

Permettez-moi, Monsieur le Ministre, de remercier l’ensemble des organisateurs qui ont, une fois de plus, permis à cet événement de voir le jour. Merci particulièrement au Ministère de la Culture, qui s’investit sans compter, notamment en se faisant le relais de cette manifestation dans les bibliothèques du Liban, en organisant une scène à la Bibliothèque Nationale et en obtenant des libraires une réduction de 15%, le 21 juin, sur tous les ouvrages traitant de musique.

Merci également à Solidère dont je souligne l’extraordinaire engagement avec le constant enthousiasme de Mme Randa Armanazi. Je salue l’Institut Cervantès qui, cette année, permettra la venue d’un DJ espagnol de renommée internationale, mais aussi l’Association pour le Développement de Gémmayzé, les opérateurs culturels In Concert et Psycult toujours à nos côtés, Zico House et les entreprises Merlun Group et Virgin.

C’est un plaisir enfin de remercier les généreux contributeurs et les principales entreprises mécènes pour leur soutien indispensable à cette entreprise populaire de diffusion culturelle, au bénéfice du plus grand nombre. Heineken, Nescafé, Gauloises et dans un autre secteur d’activité Axa, tant de sociétés prestigieuses et généreuses sans lesquelles cette grande fête du partage au centre ville de Beyrouth ne pourrait pas avoir lieu.

Merci enfin à tous les médias ici présents et à tous ceux qui chaque année sont plus nombreux à soutenir, à présenter, à relayer, à faire vivre cet événement. C’est ainsi que vous concourrez à en faire une réussite au Liban, pays phare, pays exemplaire au plan culturel dans cette région du Proche-Orient, pays attaché à son originalité, pays de création aussi qui comptera encore une fois au nombre des 120 pays qui vont célébrer le 21 juin au soir, en même temps que nous tous, cette Fête de la Musique planétaire de 2006.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 17/01/2007

Haut de page