Cérémonie de signature du FSP "Lecture publique et Edition Jeunesse au Liban" (17/10/2006)

ALLOCUTION DE S.E. MONSIEUR BERNARD EMIÉ, AMBASSADEUR DE FRANCE AU LIBAN

A L’OCCASION DE LA
CÉRÉMONIE DE SIGNATURE DU FSP
« LECTURE PUBLIQUE
ET EDITION JEUNESSE AU LIBAN »

Ministère de la Culture
Beyrouth - 17 octobre 2006

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Vice-Président du Sénat,
Président du Groupe d’Amitié France/Liban,
Madame le Sénateur des Français de l’Etranger,
Chers amis,

Je suis très heureux de vous retrouver ce matin pour procéder à la signature officielle d’un important programme de coopération franco-libanais pluriannuel consacré à la lecture publique et à l’édition jeunesse au Liban.

J’ai proposé à Monsieur Adrien GOUTEYRON, Vice-Président du Sénat et Président du groupe d’amitié franco-libanais de cette assemblée, qui effectue actuellement une visite officielle au Liban, de se joindre à nous pour partager ce moment important pour notre coopération. Je le remercie chaleureusement de sa présence, ainsi que de celle du Sénateur KAMMERMANN, autre amie fidèle du Liban, car je suis persuadé que leur parrainage, et à travers lui celui de notre représentation nationale, ne peut que contribuer au succès de ce projet.

Ce programme, élaboré en étroite collaboration avec vos services et auquel la France a décidé d’apporter un financement de 1 500 000 euros sur 3 ans, s’est donné trois objectifs :
- renforcer les capacités de votre Ministère en matière de développement de la lecture publique,
- soutenir le secteur de l’édition jeunesse de votre pays qui a besoin d’être aidé pour pouvoir toucher un public plus large,
- consolider le réseau des bibliothèques du Liban, en lui apportant un soutien en ouvrages en arabe et en français, en matériel et en formation, et en favorisant la création de nouvelles bibliothèques là où celles-ci font encore défaut.

Ce programme s’inscrit dans la priorité que nos deux pays donnent traditionnellement à la promotion de la diversité culturelle. Pour nous comme pour vous, je le sais, la culture ne saurait être envisagée comme un simple « supplément d’âme » ; elle doit au contraire être placée au cœur des enjeux essentiels auxquels nos deux pays doivent faire face, qu’il s’agisse de leur dynamisme économique, de leur cohésion sociale, de l’attractivité de leur territoire et de leur rayonnement à l’étranger.

Mais ce programme de coopération s’inscrit également dans une actualité brûlante. Les épreuves subies cet été par votre pays n’ont pas épargné ses installations culturelles. Je pense par exemple à la bibliothèque de Bint Jbeil, dévastée lors du bombardement de cette ville. C’est pourquoi nous sommes convenus d’un commun accord, Monsieur le Ministre, de faire bénéficier en priorité de ce programme les régions les plus touchées par le récent conflit. Je me félicite ainsi de la perspective de l’ouverture prochaine d’une grande bibliothèque à Tyr. Des discussions sont également très avancées pour favoriser la création d’une structure semblable à Baalbeck. En effet, aujourd’hui plus que jamais, nous devons tout faire pour favoriser l’accès du public le plus large à cette source irremplaçable de savoir, d’information, d’apprentissage, mais aussi de loisir, que sont les bibliothèques, de manière à en faire des espaces de partage et de convivialité. Je forme donc des vœux pour que ce programme permette d’aider les collectivités locales libanaises à s’investir avec plus de détermination dans l’aménagement culturel du territoire.

Ce programme franco-libanais s’inscrit pleinement dans le cadre des actions que l’Organisation internationale de la francophonie conduit dans votre pays pour favoriser l’implantation de centres de lecture et d’animation culturelle, notamment dans les zones rurales. Je sais que l’OIF, dans le prolongement des conclusions du Sommet de la francophonie à Bucarest, est déterminée à poursuivre son action dans ce domaine et nous sommes particulièrement heureux de pouvoir joindre nos efforts pour promouvoir ensemble cette richesse irremplaçable qu’est le multilinguisme et pour favoriser l’épanouissement de la francophonie, notamment dans la perspective des Jeux de la Francophonie que le Liban doit accueillir en 2009, et qui ne seront pas seulement une compétition sportive mais également un grand moment de partage artistique et culturel.

Ce programme de coopération comprend une forte dimension « jeunesse » et s’emploie à encourager l’accès des enfants au livre dès le plus jeune âge mais aussi à développer l’offre éditoriale de littérature pour la jeunesse, dont je tiens à saluer les représentants ici présents.

S’agissant enfin du volet formation de ce programme, je souligne l’importance du stage qu’une vingtaine de bibliothécaires libanais se préparent à effectuer en France d’ici la fin de cette année, sous forme de session de formation et de stages pratiques auprès de leurs collègues français. Je suis sûr que ce sera pour eux l’occasion de nouer des liens amicaux, enrichissants et durables.

Je saisis cette occasion pour vous remercier, Monsieur le Ministre, d’avoir si chaleureusement accueilli dans votre équipe notre compatriote Mme Marie-Hélène BASTIANELLI, spécialiste du développement des bibliothèques en France et dans le monde, qui a rejoint vos services pour mettre en place ce programme de coopération. Je sais la confiance et l’estime dont vous l’honorez, vous savez en retour combien vous pouvez compter sur sa compétence, son dynamisme et son sens des relations humaines pour mener à bien la mission qui lui a été confiée.

Monsieur le Ministre,

Un de nos grands écrivains, Julien Green, qui se trouvait lui-même au point de rencontre de plusieurs cultures, a écrit un jour : « Une bibliothèque, c’est le carrefour de tous les rêves de l’humanité ».

Permettez-moi de former le vœu que cet accord de coopération que nous signons aujourd’hui soit l’occasion de multiplier ces carrefours à travers tout le Liban, pour que ce pays puisse continuer à être ce pays de dialogue et de diversité culturelle auquel nous sommes, nous Français, mais vous aussi Libanais, si profondément attachés./.

Dernière modification : 17/01/2007

Haut de page