La France au Liban Ambassade de France à Beyrouth
fontsizeup fontsizedown

 français  

Accueil » Ambassade » L’Ambassadeur » Archives » Archives des Ambassadeurs » M. Bernard Emié

Cérémonie de remise des diplôme à l’Ecole Supérieure des Affaires, le 29 juin 2007

Monsieur le Gouverneur de la Banque du Liban,
Monsieur le Directeur général de l’ESA,
Mesdames et Messieurs,
Chers étudiants,
Chers Amis,

C’est pour moi un très grand plaisir, en tant que co-président du Conseil de Surveillance de l’Ecole supérieure des Affaires, d’être une nouvelle fois parmi vous aujourd’hui, à l’occasion de cette cérémonie de remise de diplômes, qui est aussi sans doute la dernière à laquelle j’aurai la chance de participer. Il s’agit pour moi d’un moment particulier et solennel, empreint à la fois d’espoir et de gravité.

Espoir d’abord, celui que la France nourrit en faveur d’un développement économique et social plus harmonieux pour le Liban, objectif pour lequel mon pays s’est fortement engagé en prenant à l’hiver l’initiative de la Conférence de Paris III.

Mais gravité aussi, face à l’impératif de soutenir la jeunesse libanaise, toujours si dynamique, si généreuse, mais aujourd’hui si désorientée par les difficiles moments que traverse le pays. C’est là une grande responsabilité, que nous souhaitons relever collectivement, dans cet esprit de fraternité et d’échange qui est au cœur de la coopération franco-libanaise.

Et quel plus bel exemple que l’ESA pour témoigner de la profondeur et de la vitalité de cette coopération ? Fruit d’une initiative politique majeure lancée conjointement par l’ancien Président de la République française, M. Jacques CHIRAC, et le Président du Conseil d’alors, M. Rafic HARIRI, ce projet s’est nourri au cours des années de l’enthousiasme et de la compétence des hommes et des femmes qui l’ont fait vivre, membres du Conseil d’administration, professeurs, personnels d’encadrement, étudiants.

Je tiens d’ailleurs à saisir cette occasion pour saluer tout particulièrement le Gouverneur de la Banque Centrale, mon très cher ami Riad SALAME, pour l’engagement fort dont il a constamment fait preuve en faveur de la réussite de cette Ecole. Mes remerciements vont également à Roger OURSET, Directeur de l’établissement depuis sa création, qui a investi tout son talent et son dynamisme dans ce projet qui lui tient tant à coeur. Et puis mon salut va également en ce jour à Stéphane ATTALI, qui se prépare à nous quitter prochainement pour une affectation prestigieuse à Paris, et qui aura tant apporté à cette Ecole au cours de ces dernières années.

* * *

La création de l’ESA en 1996 représentait pourtant un incontestable défi, tant étaient hautes les exigences placées en elle par ses pères fondateurs. Leur rêve était de bâtir une école qui offrirait aux jeunes Libanais un enseignement supérieur francophone de haut niveau en matière de gestion, conforme aux critères d’excellence qui sont ceux de nos grandes écoles.

Ce pari audacieux est aujourd’hui plus qu’amplement réussi. En 11 années d’existence, l’ESA est devenu un formidable symbole de la coopération franco-libanaise et de notre volonté commune d’aider les jeunes Libanais à acquérir ici, à Beyrouth, la meilleure formation possible, pour devenir les artisans de la réussite de ce pays, et de son rayonnement dans tout le Proche-Orient et plus largement le bassin méditerranéen. Avec 1 500 anciens élèves, et près de 400 actuellement en cours d’études, il est clair que l’ESA a parfaitement rempli les objectifs qui lui avaient été assignés.

Au fil des années, ce succès s’est bâti autour de deux piliers majeurs :

La Francophonie d’une part, véritable atout pour les futurs cadres de l’économie libanaise. En effet, dans le respect de l’arabe, votre langue nationale, la Francophonie apparaît comme une fenêtre grande ouverte sur un ensemble culturel et humain particulièrement dynamique, représenté sur tous les continents par des millions d’hommes et de femmes qu’unissent non seulement une langue commune, mais surtout des valeurs partagées, et qui s’affirme chaque jour davantage comme un espace privilégié de solidarité et d’échange. L’ESA se singularise d’autre part par une remarquable politique d’ouverture sur le monde professionnel, qui l’a conduite à développer des réseaux particulièrement efficaces avec les forces vives de ce pays et de la région. Les différentes formations qu’elle propose désormais dans différents domaines d’excellence correspondent parfaitement aux besoins du marché de l’emploi, tant ici au Liban que dans le Moyen-Orient, et cette parfaite adéquation entre offre et demande, qui devrait être l’objectif de tout organisme de formation, mérite d’être saluée.

Aujourd’hui, l’ESA - s’appuyant sur ce double pilier de la francophonie et de la proximité du monde professionnel - s’est parfaitement imposée sur plusieurs créneaux d’excellence, et dispose d’un réseau impressionnant de partenariats avec nombre de Grandes écoles et d’universités. Elle est ainsi devenue un établissement de référence pour l’ensemble du Moyen-Orient, au service de l’excellence, de la jeunesse et du développement économique, et constitue une vitrine exemplaire du savoir-faire français dans le monde arabe dont nous avons toutes raisons d’être fiers.

Ce succès, l’ESA le doit notamment à l’engagement jamais démenti des trois partenaires qui ont concouru à sa création : la Banque Centrale du Liban, le Ministère français des Affaires Etrangères et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris.

Cet engagement commun, nous l’inscrivons dans la durée, dans l’ambition et dans la volonté d’un développement de cette école à la mesure du rôle régional auquel nous croyons pour le Liban. C’est pourquoi j’ai eu l’honneur de proposer et d’obtenir de signer, au nom du gouvernement français, avec l’Ecole Supérieure des Affaires, un bail de longue durée lui donnant l’usage de la totalité de ce prestigieux site de Clémenceau, y compris cette historique Villa Rose pour l’avenir de laquelle vous êtes en train de définir, Monsieur le Directeur, de grands et passionnants projets. Ce geste fort des autorités françaises, cet engagement pour l’avenir, cette marque de confiance pour cette école, pour le Liban, centre régional de formation, est la preuve, Monsieur le Gouverneur de la Banque du Liban, Monsieur le Directeur Général de l’ESA, que la France poursuit tous ses efforts, en étroit partenariat avec vous, dans le cadre d’une volonté commune de faire toujours croître, réussir et prospérer ce fleuron de la coopération franco-libanaise. * * * Je voudrais enfin m’adresser aux jeunes diplômés de cette promotion pour leur dire combien ils sont porteurs d’espoir pour l’avenir de ce pays. Je veux tout d’abord bien sûr vous féliciter pour les efforts que vous avez su consentir au cours de ces années de formation, afin de mériter, aujourd’hui, votre diplôme. Mais je veux aussi vous rappeler la responsabilité qui vous incombe désormais, au service du développement économique de votre pays et de son rayonnement dans la région, en partenariat étroit avec la France et l’Europe.

Enfin, à l’aube de votre carrière, si je ne devais vous prodiguer qu’un seul conseil, ce serait celui d’associer en toutes circonstances à votre pratique professionnelle les règles de déontologie que vous avez apprises ici, le respect de l’éthique entrepreneuriale mais aussi le sens de l’intérêt général, le respect des personnes mais aussi celui de l’environnement, que les entreprises doivent désormais avoir à cœur de protéger.

Tous ici rassemblés, soyez au Liban, dans la région et dans le monde, jeunes diplômés, des porteurs du message de cette école. Des porteurs de l’image du Liban, de son dynamisme, de sa volonté de vivre dans cette convivialité, cette spécificité, ce génie qui le caractérise. Montrez partout votre confiance dans ce pays, dans ses capacités à réussir, à surmonter les obstacles, à travailler dans l’intérêt général. Ayez à l’esprit les valeurs qui sont celles de cette institution et qui doivent permettre, toujours et partout, aux jeunes diplômés que vous êtes, de construire par leur travail, leur réussite, leur sens de l’excellence, l’image de la grande Nation qu’ils représentent, cette Nation libre, souveraine, forte et indépendante. Cette Nation toujours capable de produire le meilleur. Cette Nation fière. Cette Nation amie de la France, le Liban./.


publié le 8 juillet 2007

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS