Avant-première du film « La vie en rose »donnée en clôture de la quinzaine de la fête de la francophonie, le 2 avril 2007

Mesdames et Messieurs,

C’est un plaisir pour moi, à l’occasion de la clôture de la quinzaine de la francophonie, de vous accueillir au cinéma Abraj du circuit Planète dans le cadre du programme ambitieux, qu’avec M. Tarek Mitri, Ministre de la culture et les Ambassades francophones présentes au Liban nous avons souhaité présenter durant deux semaines.

Comme l’année passée, dans un contexte difficile, nous réaffirmons et portons ensemble ce soir, haut et fort, la dimension francophone du Liban qui a accueilli le « Sommet de la Francophonie » en 2002 et qui organisera cette importante rencontre que sont les « Jeux de la Francophonie » du 27 septembre au 6 octobre 2009.

C’est autour du slogan de cette année de la Francophonie « Vivre ensemble, différents », que je voudrais vous redire que la francophonie est aussi et encore une famille de pensée, une communauté de destin, un idéal politique et des valeurs communes que partagent près de 200 millions de locuteurs. Car ce slogan « Vivre ensemble, différents » est là pour nous rappeler tout ce qui nous rapproche, mais aussi tout ce qui nous sépare, pour souligner les différences précieuses qui font la diversité et la richesse de la communauté francophone, mais aussi pour ne pas oublier ces différences intolérables entre pays industrialisés et pays émergents, entre pays en paix et pays en conflits meurtriers. C’est cette réaffirmation du « vouloir-vivre-ensemble », dans le respect des différences de chacun, qui fonde, au Liban et ailleurs, l’action de la francophonie.

C’est cette langue qu’il appartient à tout francophone de féconder aux accents et de sa propre culture et cette volonté d’addition des richesses culturelles qui ont permis une fois encore, cette année, la réalisation de cette ambitieuse « Fête de la francophonie » au Liban. C’est en effet plus de 60 manifestations qui ont été organisées dans toutes les disciplines, des arts de la scène et visuels, du livre et de l’écrit, de la réflexion universitaire, du patrimoine.... et cela sur l’ensemble du territoire libanais, notamment à travers le réseau des structures du Ministère de la culture et des Centres culturels français de province qui ont drainé un très large et jeune public et donner à ce moment de partage un contenu généreux et ludique.

Alors que le Festival de Cannes s’apprête à accueillir le Liban dans le cadre de la section « Tous les cinémas du monde », c’est avec le 7ème art, et non le moindre, que nous clôturons cette manifestation avec la projection en avant-première du film de Olivier Dahan « La Môme » dont le titre à l’international est « La vie en rose ».

En janvier 2004, alors qu’il se trouvait dans une librairie à feuilleter un livre sur Edith Piaf, le jeune cinéaste Olivier Dahan se prend à rêver d’un grand film d’amour, musical et populaire sur le mythe de la plus grande chanteuse française. Après plus d’un an de préparation et un tournage de plus de quatre mois entre Paris, Los Angeles et Prague, le film « La Môme » est né.

Au dernier Festival de Cannes les rumeurs prédisaient un beau destin à ce film, sa projection en ouverture du Festival de Berlin a confirmé ses dires et la presse ne s’y est pas trompée, le public encore moins. Depuis sa sortie en France, « La Môme » a dépassé les 4 millions d’entrées et continue son ascension vers les sommets du « box office ».

Le succès de ce film tient en grande partie à l’interprétation du rôle d’Edith Piaf par Marion Cotillard, cette jeune actrice et déjà populaire qui accomplit une performance éblouissante de sincérité et d’émotion et rejoint ainsi le rang des actrices promues à une très longue carrière.

Je ne doute pas que ce film « La Môme » rencontrera au Liban un accueil particulièrement favorable lors de sa sortie le 5 avril dans les salles du circuit Planète.

Permettez-moi de remercier l’ensemble des organisateurs qui ont, une fois de plus, permis à cet événement de voir le jour et particulièrement le Ministère de la Culture qui s’est investi sans compter dans cette aventure humaine et M. Joseph Vincenti et Mme Hyam Saliby de Italia Film International, partenaire avec lequel nous ambitionnons de faire mieux encore en matière de promotion du film français et francophone au Liban et dans la région.

Merci enfin à tous les médias ici présents et à tous ceux qui chaque année sont plus nombreux à soutenir, à présenter, à relayer et à rendre vivant cet événement. C’est ainsi que vous concourrez toutes et tous à en faire une réussite au Liban, pays phare, pays exemplaire au plan culturel dans cette région du Proche-Orient.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 04/04/2007

Haut de page