Allocution lors de l’ouverture de « VINIFEST » 9 Octobre 2013 à 20h00 Hippodrome de Beyrouth

Mesdames, Messieurs, Chers amis,

C’est une joie de me retrouver parmi vous ce soir à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de VINIFEST 2013, festival du vin pour lequel la France est invitée d’honneur cette année.

Parler de vin, en France, c’est assembler des terroirs, des régions et des cultures, c’est aussi identifier une origine ! Car le vin appartient à la tradition française ; il se fait l’écho de l’accent de nos régions et façonne nos palais.

Nectar des Hommes, et fruit de son génie, le vin est le résultat d’une rare alchimie qui allie tradition et modernité. Généralement servi pour accompagner un bon repas, il inspire partage et convivialité ; il nous invite au voyage et à la découverte. Il peut aussi être le compagnon de tous les jours (mais dans certaines limites !) : je me souviens d’un vin corse dont l’étiquette précisait qu’il était « adapté à une consommation régulière ».

Parler de vin, c’est également se pencher sur l’histoire, notre histoire. Cette histoire commence dans les bassins fertiles du Proche Moyen Orient au même titre que la culture, l’agriculture ou même l’écriture, il y a quelques 7000 ans. Il a traversé les siècles et façonné les relations entre les hommes. Le vin appartient aussi à l’histoire et à la tradition libanaises ; il n’est donc pas étonnant que les liens historiques entre la France et le Liban se soient également tissés au travers du vin.

Cette histoire a commencé par l’introduction en 1857 au Liban par les pères jésuites français des premiers cépages nouveaux rapportés d’Algérie et en même temps de nouvelles techniques viticoles, contribuant à la renaissance de cette production déjà célébrée du temps des romains par le temple de Bacchus érigé à Héliopolis, dans la Bekaa.

Depuis 150 ans, notre histoire commune s’est enrichie, plus particulièrement au cours des deux dernières décennies, qui ont vu le développement spectaculaire des vignobles libanais.

Dans la majorité des 40 vignobles libanais, la France est le principal fournisseur de plants de vigne et fournit également matériels de production œnologique, matières premières œnologiques et conditionnement.

Par ailleurs, de nombreux responsables de production des caves de vinification du Liban sont français ou ont suivi une formation en France.

La France est aussi le premier partenaire commercial du Liban dans ce secteur et son deuxième client (près de 20% des exportations libanaises), ce qui est remarquable étant donné la considération qui entoure le vin dans notre pays.

Je ne peux aussi que me réjouir de l’intérêt marqué des Libanais pour le vin français. Il représente plus de 60% des importations des vins au Liban, soit 900 000 bouteilles environ chaque année.

Forte de cette singulière relation, la France a accueilli, avec le soutien du ministère de l’agriculture français, le 14 mai dernier dans les salons de l’hôtel Georges V à Paris, la première journée de promotion du vin libanais organisée à l’étranger. Cette journée, qui a rassemblé l’ensemble des opérateurs des secteurs libanais et français, a couronné la réussite des producteurs libanais qui ont su développer une filière viti-vinicole moderne et dynamique au sortir de la guerre civile et qui aujourd’hui exportent dans le monde entier près de la moitié de leur production, soit 4 millions de bouteilles par an, dont la qualité est récompensée par de nombreux prix dans les concours internationaux.

La filière vitivinicole est ainsi devenue, au Liban, comme elle l’est déjà en France, le fleuron de l’agriculture :
Non seulement elle permet de soutenir le développement économique durable de zones rurales méditerranéennes souvent défavorisées, aidant à fixer ces populations et à équilibrer les territoires ;
Mais elle contribue aussi au rayonnement économique et culturel de nos pays au travers du vin vendu à l’étranger, porteur à la fois de tradition, d’innovation et de qualité.

C’est une vision commune que nous partageons aussi au sein de l’Organisation Internationale de la Vigne et du vin, l’OIV. Et je profite de l’occasion pour remercier à nouveau le ministère de l’agriculture libanais pour son soutien à la nomination en juin dernier du candidat français, l’actuel secrétaire général du ministère de l’agriculture, à la direction générale de cette organisation internationale.

Je tiens aussi à rappeler la nomination du directeur général du ministère de l’agriculture libanais à la vice-présidence du groupe d’experts « analyse économique et conjoncturelle » de l’OIV. Il s’agit de la première nomination d’un représentant libanais au sein de cette organisation internationale. Elle récompense tout naturellement les efforts fournis depuis quinze ans pour développer le secteur viti-vinicole. Elle s’est déjà traduite par l’organisation d’un séminaire international sur l’économie du vin.

Bref, lorsque les organisateurs de VINIFEST nous ont invités à l’édition 2013 du Festival, nous ne pouvions qu’accepter ! Qu’ils en soient ici remerciés ! Je voudrais tout particulièrement remercier Neda Farah pour l’excellente organisation de ce festival et son caractère joyeux et festif.

VINIFEST est un moment privilégié pour permettre à nos deux pays de goûter et de savourer la multiplicité et la richesse de nos vins dans une atmosphère agréable et festive de partage et d’échanges !

La France jouera cette année un rôle de premier plan, notamment grâce à un espace consacré à l’exposition et la dégustation d’une large gamme de vins français.

VINIFEST est enfin une incroyable opportunité de promouvoir l’image de cet « art de vivre » que nous sommes heureux de partager avec le Liban ! Pour terminer, je voudrais citer un célèbre œnologue américain, ce qui n’est peut-être pas très fréquent dans la bouche d’un Français ! Parker, à qui l’on demandait quel était son vin préféré, avait répondu dans une interview « la qualité du vin dépend des gens avec qui on le boit ». Je ne doute donc pas que le vin sera excellent ce soir.

Place aux festivités : je vous souhaite un excellent cru 2013 !

Dernière modification : 12/02/2014

Haut de page