Allocution de l’Ambassadeur lors de l’ouverture du cycle TRUFFAUT- Cinéma Métropolis – Dimanche 25 janvier 2015

Mesdames, Messieurs,
Chers amis cinéphiles,
Chère Hania Mroué,

Quel plaisir de se retrouver chez vous ce soir au Cinéma Métropolis - nous nous y sentons un peu chez nous aussi ! - à l’occasion du lancement du Cycle François Truffaut, qui va nous permettre de découvrir ou de redécouvrir un grand nombre de films de ce grand réalisateur français. Nous nous disions depuis quelque temps déjà : vivement dimanche !

Nous avons tous en mémoire des mots ou noms associés à Truffaut : Antoine Doinel, Nouvelle Vague, Cahiers du Cinéma … comme beaucoup de ses œuvres, pour n’en citer que quelques-unes :
-  Les Quatre Cents Coups (en 1959)
-  Jules et Jim (en 1962)
-  Fahrenheit 451 (en 1966)
-  La Nuit américaine (en 1973, Oscar du meilleur film en langue étrangère)
-  L’Homme qui aimait les femmes (en 1977)
-  La Chambre verte (en 1978)
-  L’Amour en fuite (en 1979)
-  ou encore : Le Dernier Métro (en 1980) César du meilleur film et César du meilleur réalisateur)

Très attentif aux acteurs et à leurs personnages, François Truffaut a offert à plusieurs comédiens des rôles qui ont fait date dans leurs carrières, à commencer par Jean-Pierre Léaud, qui fut révélé par Truffaut, Jeanne Moreau, Marie Dubois, Françoise Dorléac, Claude Jade, Catherine Deneuve, Bernadette Lafont, Isabelle Adjani, Marie-France Pisier, Nathalie Baye, ou encore Fanny Ardant.

Rares sont les réalisateurs qui ont autant marqué et influencé le cinéma à l’échelle de l’Europe mais aussi du Monde. Et encore aujourd’hui, de jeunes réalisateurs citent ou font référence à François Truffaut, comme lui a, en son temps, revendiqué l’influence de Jean Renoir, Alfred Hitchcock et de Roberto Rossellini.

Je suis particulièrement heureux que notre collaboration avec le Cinéma Métropolis à laquelle nous attachons un grand prix, connaisse aujourd’hui un nouvel épisode dans une relation d’amitié déjà riche, avec cet hommage à l’un des piliers du cinéma français, au moment même où, à Paris, se poursuit l’exposition qui lui est consacrée à la Cinémathèque française, jusqu’au 1er février, à l’occasion du 30ème anniversaire de sa disparition.

Je vous souhaite une belle soirée, et nous espérons vous retrouver pour d’autres films de François Truffaut ! Et vivement, lundi, mardi, mercredi et tous les autres jours de la semaine !

Dernière modification : 25/03/2015

Haut de page