Allocution de l’Ambassadeur lors du forum européen libano-français des managers de la santé Hôpital Hôtel-Dieu de France Jeudi 30 Octobre 2014

M. le Ministre de la Santé publique, Wael Abou Faour, représenté par le Dr Bahij Arbid,
M. le député et président de la commission de la santé publique, du travail et des affaires sociales, Atef Majdalani,
M. le Président de l’Ordre des médecins au Liban, Dr. Antoine Boustani,
M. le Président du syndicat des hôpitaux privés au Liban, Sleiman Haroun,
Mme la présidente du syndicat des infirmiers, Mme Nouwaïhad,
M. le recteur de l’Université Saint-Joseph, RP Père Salim Daccache,
M. le président du Conseil d’administration de l’Hôtel Dieu de France, RP Joseph Nassar,
Mesdames et Messieurs les professeurs, médecins et doyens,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Vous avez fait référence au contexte régional et aux interrogations qu’il suscite chez les visiteurs potentiels. C’est le propre des amis d’être toujours là, y compris et surtout dans les moments difficiles. Il est donc naturel que les Français aient répondu une nouvelle fois présents pour ce forum. Je rends hommage à tous les Libanais qui ont payé de leur vie la lutte contre le terrorisme. J’ai une pensée en particulier pour tous ceux qui se sont engagés au service de l’Etat, de la collectivité, pour assurer la sécurité de tous les Libanais, au sein des forces de sécurité, qu’il s’agisse de l’armée ou des FSI. Ils paient un lourd tribut.

C’est une joie de me trouver ce matin avec vous pour la première édition du séminaire hospitalier libano-français des managers de la santé, ouvert à l’ensemble du monde hospitalier libanais.

Pour commencer, je voudrais remercier le Président du Forum Européen des Managers de la Santé, Bertrand Bailleuil, pour l’invitation à ce séminaire, et le féliciter ainsi que son Secrétaire général, Mohammed Boubekri, pour l’organisation de cette rencontre en lien avec l’Hôtel-Dieu de France.

Je salue notre partenaire l’Hôpital Hotel-Dieu de France, qui nous accueille dans ses locaux, et remercie très chaleureusement le président du conseil d’administration, le révérend père Joseph Nassar.

Enfin, je salue la forte délégation française présente à cette occasion.

La France est très engagée dans le domaine de la santé au Liban : une longue tradition de coopération nous unit, favorisée par le fait que nos systèmes respectifs présentent de nombreuses similitudes. Cette coopération née dès la fin du XIXème siècle grâce aux relations entre facultés de médecine se traduit par une coopération dans le domaine universitaire, d’une part, et avec le ministère de la santé, d’autre part.

Dans le domaine de l’enseignement universitaire et de la recherche, il est significatif que toutes les facultés de médecine francophones du Liban et nombre de facultés anglophones aient des accords de partenariat avec des universités françaises, facilités par des systèmes de formation médicale très proches. On compte plus de soixante conventions actives, qui donnent lieu à des échanges d’enseignants-chercheurs et de doctorants entre les centres hospitalo-universitaires. La France accueille aussi près de 100 médecins libanais par an, qui viennent préparer des diplômes de formation médicale spécialisée.

Ajoutons que dans le domaine de la recherche fondamentale, une collaboration entre laboratoires français et libanais sur des projets de pointe est mise en œuvre grâce à un programme annuel spécifique.

En matière de formation continue, la Haute Autorité de Santé accompagne l’ensemble des hôpitaux libanais par des actions de conseil et de formation, de même que l’Ecole supérieure des Affaires de Beyrouth, qui a déjà organisé 23 sessions de formation.

Sur le plan institutionnel, cette coopération est matérialisée par un protocole signé en 2011 entre les ministères libanais et français de la santé, permettant de poursuivre ensemble plusieurs actions, telles que l’amélioration de la transfusion sanguine au Liban, le circuit du médicament et les dispositifs médicaux, ainsi que la démarche d’accréditation des établissements de santé.
Nous maintenons aussi une coopération directe avec les hôpitaux, avec l’apport à l’Hôtel-Dieu de France d’un expert français dédié à la direction des investissements et des services techniques, Mohammed Boubekri, et nous soutenons par ailleurs les hôpitaux d’Aïn Wazein et de Makassed à l’aide d’un programme de bourses et d’invitations.

Il était donc naturel que pour sa première édition hors d’Europe le Forum européen des managers de la santé choisisse le Liban. Constitué d’un réseau de plus de 2000 professionnels, qui promeut l’échange d’informations et le partage d’expériences dans le secteur de la santé, ce forum organise régulièrement des rencontres et des échanges en France, en Europe et aujourd’hui, au Liban.
La santé est au chœur des préoccupations de tout un chacun et à ce titre, le thème abordé « Les enjeux de l’hôpital de demain » nous interpelle. Verra-t-on disparaître certaines pathologies au bénéfice de nouvelles ? Comment nous soignerons-nous demain compte tenu de cette évolution et de la mutation de nos sociétés ? Comment gérer les flux liés à l’accroissement de la population mondiale ? Quels seront les apports des nouvelles technologies dans la santé ? Ce sont autant de questions que auxquelles ce séminaire cherchera à répondre.

Le numérique est en train de révolutionner le monde de la santé et laisse entrevoir des perspectives prometteuses : dossier médical en ligne, traitement personnalisé et informatisé. Sont en cours d’élaboration des espaces de vie intelligents à domicile, offrant le même niveau de services que dans les résidences spécialisées tant pour la maison de retraite que pour l’hôpital.
La chirurgie ambulatoire constitue un autre point important. Elle se développe plus chaque jour et entraîne une approche entièrement renouvelée du traitement des pathologies. La gestion des risques, au centre des attentions hospitalières, est un facteur évident de progrès qui est également prévu dans votre programme d’échanges.
Ce forum permettra, en s’appuyant sur la démarche de benchmark que le Forum Européen a développé avec succès depuis plus de dix ans, de déterminer les points communs entre nos deux pays et les bonnes pratiques et expériences à développer dans chacun de ces secteurs.

Je souhaite que cette rencontre, première du genre, marque le point de départ d’échanges réguliers entre professionnels de santé et directeurs d’hôpitaux français et libanais autour de ces problématiques.
Je voudrais pour terminer remercier les nombreux acteurs de la santé au Liban, qui nourrissent avec compétence et engagement les réseaux d’échanges franco-libanais et permettent de fructueuses collaborations depuis des années. Je pense Atef Majdalani, président de la commission de la santé publique, au Dr. Walid Ammar, Directeur général de la Santé publique, qui n’a pu être présent aujourd’hui, au Dr. Christian Haddad, président du syndicat des biologistes, au Dr. Antoine Boustani, président de l’Ordre des médecins libanais, à M. Sleiman Haroun, Président du syndicat des hôpitaux privés au Liban, pour ne nommer qu’eux.

Je voudrais enfin rendre hommage au ministre de la Santé, Wael Abou Faour, sous le patronage duquel est placé ce forum et qui mobilise toutes les énergies de son ministère autour de priorités nationales de première importance et permet au Liban d’être un partenaire apprécié sur la scène internationale.

Je termine en vous souhaitant un excellent séminaire et plein succès dans vos travaux.

Je vous remercie de votre attention.

Dernière modification : 26/11/2014

Haut de page